PUBLICITÉ

RDC : Tuée par un officier FARDC, Denis Mukwege condamne « fermement » le meurtre d’une femme membre de sa fondation

Un officier des FARDC a tué son épouse par balle dans la nuit du vendredi le 28 au samedi 29 janvier 2022 à Minova dans le Groupement de Buzi en Territoire de Kalehe au Sud – Kivu. Anne-Marie Buhoro s’était consacrée à la prise en charge des survivantes de violences sexuelles dans la Fondation Panzi que dirige Dr Denis Mukwege, gynécologue de l’hôpital de Panzi qui soigne les femmes violées.

La Fondation Panzi note avec amertume qu’une fois de plus la barbarie vient de faucher ce qu’il y a de plus précieux, la vie humaine.

« La Fondation Panzi est en deuil. La violence aveugle vient d’ôter la vie à Madame Anne Marie Buhoro, staff du projet Réparation intérimaire de la Fondation Panzi. Une fois de plus la barbarie vient de faucher ce qu’il y a de plus précieux, la vie humaine », lit-on dans un communiqué de presse parvenu à POLITICO.CD.

« Sauvagement » tuée par le Capitaine Jérémie Saleh Bin Saleh des Forces Armées de la République Démocratiques du Congo, avec qui elle cohabitait, la Fondation Panzi demande aux autorités judiciaires d’enquêter sur ce crime odieux et de s’assurer que le responsable soit traduit en justice, sanctionné conformément à la loi et que des peines exemplaires soient prononcées à son encontre afin de dissuader d’autres potentiels criminels.

Selon cette fondation, ce meurtre illustre les risques que prennent les femmes qui voudraient changer leur vie en se battant sur tous les fronts pour élever les leurs dans un environnement qui ne garantit pas la sécurité à tous.

Elle dénonce cet énième assassinat « ignoble » qui fragilise les efforts des femmes engagées à reconstruire leur tissu social détruit par les violences subies.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU