PUBLICITÉ

États généraux de la communication et médias: « Sans une presse libre, la démocratie et son corolaire l’État de droit est un leurre » ( Félix Tshisekedi)

Le président de la République, Félix Tshisekedi a lancé ce mardi 25 janvier les états généraux de la communication et médias qui se tiennent à Kinshasa et dont le but est de refonder l’écosystème du secteur de la presse et de la communication en République Démocratique du Congo.

Dans son discours d’ouverture, le Chef de l’État a évoqué plusieurs questions liées à l’exercice de la profession du journalisme en RDC notamment, la dépénalisation des délits de presse, le phénomène des moutons noirs à la base de la prolifération des fausses informations dans le secteur médiatique congolais.

En ce sens, Félix Tshisekedi a promis de s’impliquer personnellement pour l’accès à l’information et la dépénalisation des délits de presse. Néanmoins, a-t-il souligné, « cela implique un travail qui doit se faire en amont par les professionnels eux-mêmes pour écarter ceux qui se retrouvent dans cette profession sans en avoir le profil ».

Félix Tshisekedi a de ce fait annoncé que Le gouvernement a décidé un moratoire sur la dépénalisation des délits de la presse.Aussi, il a plaidé pour le renforcement des organes de régulation et de d’autorégulation.

Évoquant l’épineuse question liée au phénomène de désinformation qui a pris des proportions inquiétantes, Félix Tshisekedi a appelé à la participation active de tous les professionnels de médias pour y remédier.

« On assiste fort malheureusement à l’émergence des fake news qui constituent aujourd’hui une véritable menace pour nos société… les fake news impactent négativement et nous ne pouvons pas gagner ce combat sans travailler en étroite collaboration avec vous professionnels des médias et de la communication parce que vous constituez l’antidote à la prolifération de l’infox », a lancé Félix Tshisekedi qui a insisté sur la nécessité d’assainir la presse et d’assurer sa viabilité.

Déterminé à voir l’éclosion des médias puissants pour accompagner le gouvernement dans le « changement de narratif » et le développement du pays, Félix Tshisekedi a sollicité aussi l’accompagnement de la presse dans la lutte contre les antivaleurs notamment la corruption, le tribalisme, le népotisme, le trafic d’influence. car dit-il, « Sans une presse libre, la démocratie et son corolaire l’état de droit est un leurre ».

Placées sous le thème « Médias congolais, quelles perspectives à l’ère numérique face aux défis de développement durable », ces travaux de quatre jours visent la refondation de l’écosystème du secteur de la presse et de la communication en RDC.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU