PUBLICITÉ

EPST : Adoption des politiques d’évaluation du projet de la qualité et la pertinence de l’enseignement secondaire et universitaire

Les experts du cabinet du ministre de l’EPST, du Secrétariat général, de l’Inspection générale, de l’équipe de mise en œuvre et l’équipe technique nationale, ont validé le document final des politiques d’évaluation des apprenants selon l’approche par compétence et par situation, relativement aux réformes en cours. Cela a eu lieu le vendredi 21 janvier dernier à la direction de l’administration de l’enseignement technique et professionnel à Kinshasa.

C’était au cours de l’atelier d’appropriation des acquis du projet de la qualité et la pertinence de l’enseignement au niveau secondaire et universitaire (PEQPESU) volet ETP.

Cet atelier est l’aboutissement des travaux antérieurs d’harmonisation sur les deux types d’approches soutenus par le projet d’éducation pour la qualité et la pertinence au niveau secondaire et universitaire (PEQPESU) volet ETP.

Alphonse Kabutakapua, inspecteur général adjoint en charge de l’enseignement technique au CERNAFOR, renseigne que ces deux approches sont destinées à l’apprentissage des apprenants.

« Ces deux approches sont des approches pédagogiques pour l’apprentissage des apprenants. Mais ces apprenants bien sûr qui apprennent. Ces apprenants qui ont leur compétence, soit liée au métier ou à la vie courante, selon les disciplines, doivent être évalués. Or nous sommes dans un même ministère ayant introduit les deux approches, il avait fallu que nous ayons maintenant un document commun qui montre à l’opinion ou aux publics comment on peut évaluer selon ces deux approches », a-t-il expliqué.

Boniface Beya, conseiller en charge des évaluations au cabinet du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, estime qu’ils ont validé cette politique d’orientation car elle va leur permettre d’évaluer les élèves avec les nouvelles approches, de même que dans l’enseignement technique.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU