PUBLICITÉ

Confusion marche pro-Mulunda: l’ACAJ dédouane le Gouvernement du Haut-Katanga et pointe le Maire de Lubumbashi

Pour faire la lumière sur les incidents ayant émaillé la marche organisée le mardi 18 janvier 2022 à Lubumbashi par l’Alliance pour le Bien-être des Congolais (AFBC), en vue d’obtenir la libération du Pasteur Daniel Ngoy Mulunda, l’Association pour l’Accès à la Justice (ACAJ), livre ses premières conclusions. Cette ONG pointe le Maire d’avoir entretenu la confusion sur cette manifestation et dédouane le gouvernement provincial du Haut-Katanga de toute responsabilité dans ces incidents.

Pour l’ACAJ, le Maire de Lubumbashi, est le seul responsable de la confusion et des incidents survenus au cours de cette marche. Cette ONG reproche à l’autorité urbaine, « de n’avoir pas pris des dispositions pour inviter les organisateurs aux fins de leur notifier la seconde lettre, expliquer, sous réserve du secret d’Etat, les raisons à la base de la décision d’annulation et in fine proposer de postposer la marche à une date à convenir, compte tenu des impératifs sécuritaires mouvants.»

En désaccord avec le bilan de 44 blessés légers et 14 blessés graves lors de cette marche pro-Mulunda, l’ACAJ qui dit s’en tenir au bilan de deux blessés légers avancé par la Police nationale congolaise, et qui indique par ailleurs « avoir respecté toutes les règles d’engagement ayant débouché sur le largage du gaz lacrymogène en vue de protéger l’intégrité physique du Ministre Provincial de l’Intérieur et du Maire de la Ville dangereusement assiégés par les manifestants.»

Toutefois, pour en avoir le cœur net sur le bilan de cette manifestation, l’ACAJ demande une enquête plus exhaustive afin de déterminer les responsabilités de chacun et d’appliquer des sanctions conséquentes.

S’agissant du sort à réserver au Pasteur Daniel Ngoy Mulunda, cette association de défense des droits de l’homme, demande au concerné, d’adresser directement au Président de la République, sa demande de mesure de grâce.

Junior Ngandu

- Publicité -

EN CONTINU