PUBLICITÉ

Kinshasa « zéro trou » : Alexis Gisaro estime que les travaux sont exécutés à 90 % dans sa première phase

A trois mois du terme de la première phase du projet « Kinshasa zéro trou », le ministre des Infrastructures et Travaux publics Alexis Gisaro a affirmé à l’issue d’une descente sur quelques artères de la capitale congolaise où sont exécutés les travaux relatifs ce projet que les travaux sont déjà exécutés à « 90% ».

D’après le ministre des ITP, les entreprises chargée de l’exécution des travaux ont répondu présent.

« Certaines d’entre elles sont en avance par rapport au financement reçu. Elles ont fait confiance au gouvernement en préfinançant les travaux au-delà de la somme qu’ils ont perçue. Nous les avons félicitées. Nous voulons encourager ce partenariat entre les entreprises qui font confiance en la République et la République leur rendra au travers de différents paiements », a dit Alexis Gisaro qui révèle tout de même que « sur certains tronçons il y a quand-même un certain retard » et que par ricochet, les injonctions très claires et des mises en garde ont été données aux entreprises qui sont en retard.

Alexis Gisaro a aussi réitéré la volonté du gouvernement central à respecter le délai annoncé lors du lancement de ce projet.

« Nous tenons à respecter le délai qui est de 6 mois. C’est crucial mais ce délai ne peut être respecté que si les entreprises sont effectivement encouragées par le paiement de manière à ce qu’ils poursuivent les travaux ».

Kinshasa zéro trou, est un projet lancé en octobre 2021 par le premier ministre, Sama Lukonde et qui vise la réhabilitation de près de 86 km des chaussées en forte dégradation sur l’ensemble de quatre districts de la ville province de Kinshasa. Le programme couvre 49 artères dont 24 sont déjà prises en charge dans la première phase, à en croire le ministre des ITP qui l’a annoncé lors du conseil des ministres du vendredi 21 janvier dernier.

L’objectif principal étant d’améliorer et fluidifier les conditions de circulation automobile à Kinshasa, le coût de ce projet avait été chiffré à 32 millions de dollars américains.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU