PUBLICITÉ

RDC : Le projet de la qualité et la pertinence de l’enseignement secondaire et universitaire a été évalué

L’atelier d’appropriation des acquis du projet de la qualité et la pertinence de l’enseignement au niveau secondaire et universitaire (PEQPESU), volet ETP, s’est tenu ce vendredi 21 janvier 2022 à la direction de l’administration de l’enseignement technique et professionnel à Kinshasa.

Ces travaux ont été organisés à l’intention des experts du cabinet du ministère de l’EPST, du Secrétariat général, de l’Inspection générale et de la direction de l’administration de l’enseignement technique et professionnel.

Selon Kasimire Kuvumbu, directeur et expert de l’équipe technique nationale, il y a eu non seulement des acquis à travers ce projet mais il y a également des insuffisances que la direction doit prendre en compte.

« Les grandes thématiques c’étaient autour des résultats, par rapport aux indicateurs du projet. Il y a d’abord le nouveau modèle de gestion de fonctionnement que le projet a mis en oeuvre : nous avons le partenariat public-privé, et nous avons aussi le curricula qu’on a élaboré avec les différents axes, qui sont les différents référentiels qui sont mis en œuvre et puis, on a chuté aussi sur les équipements etc… nous avons formulé des recommandations. C’est vrai qu’il y a eu des acquis au niveau du projet mais il y a aussi certaines insuffisances que la direction va prendre en considération », a-t-il expliqué.

Pour Kasongo, conseiller du ministre de l’EPST en charge de l’enseignement technique, l’apport de tout le monde permettra au ministre de l’EPST Tony Mwaba d’atteindre ses objectifs.

« C’est un atelier qui a permis vraiment une évaluation vraiment en interne, de manière assez microscopique, qui nous a permis, n’est-ce pas, de pouvoir évaluer et nous dire un peu finalement ce qu’il faut, ce qu’il faudra pour que le sous secteur de l’enseignement, dirigé par le professeur Tony Mwaba, puisse aller de l’avant ».

Et de poursuivre : « Mais je crois que les espoirs sont à espérer fondamentalement. Mais nous voudrions à la fois vous dire que l’apport de tous, l’attention de tous seraient important pour que le ministre soit accompagné pour le but qu’il poursuit à travers ses œuvres et mouvements, reviennent à être atteint ».

Ces travaux se sont déroulés sous la supervision de la direction de l’administration de l’enseignement technique et professionnel.

Les experts qui ont pris part à cet atelier sont engagés à élaborer le vade-mecum qui permettra de sensibiliser toutes les parties prenantes dans le but de rendre les écoles techniques compétitives.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU