PUBLICITÉ

RDC/Parti NKITA : Blaise Kindala dénonce l’arrestation « arbitraire » de son Président national et leurs militants

Le Secrétaire Général ad intérim du Parti Politique NKITA, Blaise Kindala Liyola, dénonce l’arrestation qu’il juge « arbitraire » de son Président National Jerry Lubala ainsi que de leurs militants lors d’un sit-in pacifique organisé, jeudi 20 janvier dernier, devant les bâtiments de la Primature pour exiger la démission de Sama Lukonde et de son gouvernement.

Ce parti a indiqué que Sama Lukonde et son gouvernement ont brillé par l’inefficacité à satisfaire tant soit peu les besoins élémentaires de la population tant sur le plan socio-économique, sécuritaire que de desserte en eau potable, électricité et en soins médicaux de bonne qualité.

- Publicité-

Dans un communiqué officiel parvenu à POLITICO.CD ce vendredi 21 janvier signé par Blaise Kindala Liyola, le Parti NKITA a fait savoir que sa manifestation pacifique devant la Primature a été malheureusement réprimée « très violemment » par la Police Nationale Congolaise et d’autres Services de sécurité, se soldant ainsi par « l’arrestation de plus de 200 » (deux cents) cadres et militants du Parti, l’usage « disproportionnée » de la force ayant occasionné des blessés graves et légers, la perte des objets des valeurs comme montres, téléphones, etc.

De ce fait, ce Parti dénonce avec la dernière énergie ces pratiques qui, d’après eux, ne cadrent nullement avec l’État de droit tant vanté. Sur ce, il exige la libération sans condition de son Président de national et d’autres de ses cadres et militants encore en détention dans les geôles du Commissariat Provincial de la Police Ville de Kinshasa.

Le parti NKITA demande, par ailleurs, ses militants, cadres et sympathisants de rester mobilisés en vue d’autres actions de terrain dont les dates seront seront incessamment annoncées.

Christian Okende

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU