PUBLICITÉ

RDC: Félix Tshisekedi proroge pour la 15ème fois l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri

Le Président de la République, Félix Tshisekedi a prorogé l’état de siège dans le Nord-Kivu et et l’Ituri pour la 15ème fois. Cela a été fait par une ordonnance loi qu’il a promulguée et lue sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), par son porte-parole, Tharcisse Kasongo Mwema Yamba Yamba.

Cette ordonnance fait suite à l’adoption par le Gouvernement, lors de la 36ème réunion du Conseil des Ministres, du projet de loi portant prorogation de cette mesure d’exception, pour une période de 15 jours.

Il y a lieu de signaler qu’avant d’aller en vacances parlementaires, les deux chambres du Parlement avaient adopté le projet de loi portant habilitation du gouvernement. Par cette loi que l’organe législatif a donné «une procuration» à l’exécutif national le pouvoir d’user des prérogatives de légiférer, pendant son absence.

Cette habitation du gouvernement à légiférer ne vaut que pendant un délai limité sur les matières déterminées relevant du domaine de la loi. Cette autorisation cours jusqu’à la veille de l’ouverture de la session ordinaire de Mars, soit le 14 mars prochain.

Les matières visées dans la demande de la loi d’habilitation sont à savoir : la prorogation de l’état de siège et la ratification des accords internationaux engageant les finances publiques relevant de la loi, conformément aux articles 144 et 214, de la constitution.

Depuis son instauration le 6 Mai dernier au Nord-Kivu et en Ituri par le Président de la République, Félix Tshisekedi, l’état de siège, selon l’agence congolaise de presse, constitue une lueur d’espoir pour les populations de ces deux provinces meurtries par les actes de violence perpétrés par des forces négatives.

Les informations rapportées par la même source, cela a permis aux FARDC de neutraliser des chefs des bandes et leurs troupes, d’arrêter leurs complices disséminés dans la population, de libérer des villages jadis occupés et transformés en bastions, et de récupérer quelques armes et munitions utilisées par des rebelles à travers des opérations conjointes FARDC-UPDF.

À en croire cette source, cette reconduction de l’état de siège pour la 15ème fois permettra aux FARDC de poursuivre en collaboration avec les forces ougandaises, la traque et le démantèlement des groupes armés et terroristes actifs de l’ADF dans la partie Est du pays qui sèment la désolation.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU