PUBLICITÉ

Bunia : Après contestations, l’opération de vente forcée des plaques d’immatriculation des motos repoussée au 15 février

Entamé depuis le début de cette semaine courante, le bouclage des motos mené par les forces de l’ordre a tourné au vinaigre dans la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri. Des vives tensions caractérisées par une sorte des soulèvements populaires contre cette mesure ont été enregistrés durant cette semaine.

Face à ce climat tendu, le maire de la ville de Bunia, le commissaire supérieur principal John Cabuine a, sur instruction du gouverneur militaire, le Lt général Johnny Luboya N’kashama, annoncé Jeudi 20 janvier à la presse qu’un nouveau moratoire est accordé aux détenteurs des engins roulants non en ordre de paiement de plaques d’immatriculation, après deux (2) journées distendues de l’opération de bouclage menée dans les principales artères de Bunia par les éléments de la Police nationale congolaise (PNC), en appui à la Direction générale des recettes de la province de l’Ituri (DGRPI).

Selon une dépêche de l’ACP, le chef de l’exécutif urbain a expliqué que ce moratoire qui va jusqu’au 15 février 2022 a été accordé aux détenteurs des engins roulants, aussi faisant suite à la requête « d’un groupe de personnes déplacées de guerre exerçant l’activité de taxi-moto qui ont suggéré à l’autorité provinciale de leur donner un autre délai du fait qu’ils ne sont pas prêts pour l’achat de plaques d’immatriculation ».

Tenant compte des difficultés auxquelles ces personnes vulnérables font face, a déclaré le commissaire supérieur principal John Cabuine, le gouverneur a répondu favorablement à leur requête parce que, selon lui, celles-ci ont exprimé leur engagement à acheter volontairement cette plaque au terme de ce moratoire.

Cependant, le maire de la ville de Bunia a déploré les cas de troubles à l’ordre public et de destructions méchantes enregistrés dans son entité mardi et mercredi par un groupe de taximen motos chauffés en blanc, pourtant, a-t-il fait remarquer, « ce qu’ils ont détruit ou saccagé leur appartient ».

Et de lancer « Que les taximens soient calme! Parce que nous sommes là pour eux. Si nous sommes venus avec l’état de siège c’est pour vous! Vivre dans un climat de méfiance entre les éléments de sécurité et les taximens ça ne sera pas possible ! Nous sommes venus pour restaurer la paix et non le contraire », a-t-il dit à ACP.

Pour John Cabuine, la plaque d’immatriculation a pour objectif d’identifier les malfrats qui ont l’habitude d’utiliser les engins roulants non immatriculés pour qu’ils soient difficilement traçable par les services spécialisés.

Bien plus, « le fait pour le gouverneur militaire, le Lt général Johnny Luboya N’kashama de se mettre à l’écoute de sa population en accordant ce nouveau moratoire, est une preuve éloquente que celui-ci est derrière les préoccupations de sa population, contrairement à certaines mauvaises », a fait savoir le maire policier de Bunia.

Serge SINDANI & ACP

- Publicité -

EN CONTINU