PUBLICITÉ

RDC: Attendu pour officialiser sa démission, Kabund inspecte les travaux d’un stade municipal à Kingabwa

Le président intérimaire du parti politique Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Jean-Marc Kabund-A-Kabund, a via son compte twitter annoncé sa démission de son poste de premier vice-président de l’assemblée nationale. Cette annonce tout autant informelle intervenait 48 heures après que, sa résidence de Kingabwa ait été prise d’assaut par les éléments de la Garde Républicaine (GR).

Après un weekend causé par les deux grands jours fériés (morts de LD Kabila et Lumumba), c’était aujourd’hui mardi que la semaine commence son cours normal et toutes les attentions étaient tournées vers Kabund qui devrait officialiser sa démission par voie administrative après tout, Mboso l’a affirmé haut et fort, qu’il n’a donné « aucun mot d’ordre au personnel de l’hémicycle à refuser le dépôt d’une quelconque démission ».

Entre le marteau et l’enclume, Jean-Marc Kabund ne compte pas se décider à la hâte, du moins sur le plan officiel après la grosse bourde sur son compte twitter. Après tout, l’homme peut compter encore sur sa base de Kingabwa même si le quartier général de Limete le désavoue.

Attendu à l’assemblée nationale, Jean-Marc Kabund a contre toute attente effectué une visite d’inspection ce mardi 18 Janvier 2022 au terrain Waya Waya où il construit un stade municipal pour le quartier Kingabwa, commune de Limeté.

A l’occasion, Kabund s’est affiché plus détendu et serein que d’aucuns pouvaient s’imaginer. Chemise déboutonnée, pantalon kaki, coiffé de son « moniere » de prédilection, c’est un Kabund qui paraît bien dans sa peau et soucieux de ne pas abandonner sa base électorale de Mont-Amba à qui, il ne cesse de faire des dons.

Répliquant à un habitant du quartier Kingabwa qui lui demandait de revenir sur sa décision de démissionner de son poste de premier vice-président de l’assemblée nationale, Kabund a manifesté son attention de garder sa chaise.

« Je n’ai rien signé, je vais retirer quoi », a-t-il déclaré.

Cette réponse atteste la fameuse théorie de deux bonbons dont il est lui-même pionnier. Par cette théorie, comprenez « la démission est là mais en réalité elle n’est plus là ».

De l’autre côté, les députés nationaux de son parti disent avoir pris acte de sa démission. Mais les observateurs avertis se demandent de quelle démission font-ils allusion parceque, expliquent-ils, « la démission ne se fait pas sur les réseaux sociaux ».

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU