PUBLICITÉ

RDC/Assemblée nationale : A leur tour, les députés nationaux de l’UDPS désavouent JM Kabund

Les choses tournent au vinaigre pour Jean-Marc Kabund. Après avoir été désavoué par les élus de l’union sacrée dont il était jusqu’ici considéré comme le fin stratège, les députés nationaux de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) viennent de retirer leur confiance à Jean-Marc Kabund, pourtant président intérimaire dudit parti.

À travers une déclaration faite ce mardi 18 janvier à Kinshasa, les élus du parti présidentiel précisent avoir pris acte de sa décision de démissionner des fonctions de premier vice-président de l’assemblée nationale qu’il occupait au nom de I’UDPS et non pas à titre personnel et de ses autres fonctions au sein du parti.

Profitant de l’occasion, les députés de l’UDPS ont réitéré leur soutien sans faille au président Félix Tshisekedi « unique autorité de référence de l’UDPS et de l’union sacrée de la nation » avant de l’assurer de leur inconditionnel accompagnement pour la réussite de son premier mandat ainsi pour la conquête et le succès de son second mandat constitutionnel au service du peuple congolais.

« Les députés nationaux de l’UDPS n’accepteront aucune atteinte à la stabilité des institutions ni aucun outrage envers le Président de la République peu importe son auteur ou ses auteurs et une telle manoeuvre sera perçue comme un acte de haute trahison contre la Nation », ont-il prévenu.

Réagissant à la tension entre les éléments de la garde républicaine (GR) et de la garde commise à la sécurité de Jean-Marc Kabund, les élus de l’UDPS soutiennent les forces armées, police nationale et services de sécurité dans l’accomplissement de leur mission de protection de l’indépendance et de l’intégrité du territoire national.

Par ailleurs, ils ont invité aux structures compétentes de l’UDPS d’intervenir sans délai afin de tirer toutes les conséquences qui s’imposent pour la bonne marche du Parti au pouvoir, la réussite du mandat présidentiel en cours ainsi que la conquête du second mandat.

En rappel, Jean-Marc Kabund a officieusement annoncé sa démission de ses fonctions de premier vice-président de l’Assemblée nationale après que les éléments de la garde républicaine aient effectué une expédition punitive à sa résidence de Kingabwa.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU