PUBLICITÉ

RDC : Des voix s’élèvent contre l’effigie du président Tshisekedi sur les bus destinés aux étudiants

Les étudiants des institutions supérieures et universitaires de l’État vont être dotés de bus pour faciliter leur mobilité. L’inauguration officielle de ces bus du projet « Trans Academia » sera faite ce mardi 18 janvier à Kinshasa par le président de la République Félix Tshisekedi.

Si l’action est saluée par plus d’un, le seul bémol est que sur ces bus, il est mentionné « Don du président Tshisekedi » et son effigie y est également floquée.

Depuis la mise en public de ces images de ces moyens de transport par le ministre de Transport, Chérubin Okende, les voix se sont levées pour dénoncer le « culte de personnalité ».

Pour l’activiste du mouvement citoyen, Lutte pour le Changement (LUCHA), Bienvenue Matumo, un président de la République ne fait pas un « Don » au peuple. Il a exhorté les étudiants, bénéficiaires d’arracher les effigies du président Tshisekedi.

« Si j’étais un étudiant à Kinshasa, j’allais patriotiquement arracher les effigies du président Tshisekedi sur les Bus Trans Academia et trouer les pneus pour les clouer au sol. Un président ne donne pas un don au peuple. Un étudiant doit être respecté et cela ne doit pas se quémander », a déclaré ce militant de la LUCHA qui dénonçant en même temps des ambitions politiques et électoralistes.

« Quand est-ce le donateur les a achetés ? Récemment, la société Transco a acquis 440 bus commandés depuis Kabila, comment expliquer que certains sont détournés pour des fins politiques et électoralistes ? », s’est-il interrogé.

De son côté, l’entrepreneure Tisya Mukuna estime qu’il est inapproprié de prendre ce qui est normal comme un « don » car dit-elle, le gouvernement ne fait pas de don au peuple.

« On ne doit pas prendre ce qui est normal pour une faveur! L’amélioration de nos infrastructures n’a rien à voir avec un quelconque cadeau… Le mot don est très mal perçu », a souligné la fondatrice de la Kinoise.

Jean-Claude katende, défenseur des droits humains et président de l’ASADHO se dit quant à lui surpris par le fanatisme du ministre de Transport. Il estime qu’à la place de l’effigie du président de la République, les autorités pouvaient promouvoir les richesses du pays en se servant de ces bus comme espace publicitaire.

« Le ministre de transport m’as surpris. Coment il peut faire mettre l’effigie du président sur les bus des étudiants ? Comment peut-il faire écrire que c’est un don du président, alors que ces bus sont achetés avec l’argent du contribuable congolais. Le fanatisme tue le pays. En Afrique, plus le président ou son effigie devient omniprésent, le pays ne marche pas. Évitons ça en RDC. On pouvait promouvoir nos richesses nationales sur chaque bus », a martelé le président national de l’ASADHO

En rappel, c’est déjà ce mardi 18 janvier que le Chef de l’État lui-même mettra 100 bus à la disposition des étudiants de la ville de Kinshasa, réponse du gouvernement congolais aux problèmes liés à mobilité des étudiants des institutions publiques du pays qui a prise lors du 28è conseil des ministres.

Après Kinshasa, 500 autres bus seront destinés aux étudiants de 25 provinces restantes.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU