PUBLICITÉ

RDC : « L’arrestation de Benjamin Kisokeranio est une preuve de l’efficacité des actions de Félix Tshisekedi » (Gouvernement)

L’arrestation de Benjamin Kisokeranio, allias Kasereka Kilalo Jimmy, un des fondateurs du mouvement terroriste d’Allied Democratic Force (ADF) a été confirmée par le gouvernement congolais, lors de la dernière réunion du conseil des ministres tenue vendredi 14 janvier 2022, cinq jours après l’annonce de cette nouvelle. Selon le gouvernement congolais, cette arrestation fait preuve de l’efficacité des actions initiées par le président de la République, dans le but de pacifier tout l’Est du pays, en proie aux théâtres des massacres en série.

« La vice-ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a informé le conseil de l’arrestation par nos services spécialisés d’un des cerveaux moteurs de l’ADF, le 11 janvier 2022 à Uvira dans la province du Sud-Kivu. Son arrestation est une preuve de l’efficacité des actions engagées par le président de la République notamment l’instauration de l’État de siège dans cette partie du pays et le lancement des opérations conjointes avec l’UPDF », a-t-on lu du compte-rendu de cette réunion parvenue à POLITICO.CD

Benjamin Kisokeranio était vivement recherché par l’armée, depuis cinq ans. Les autorités du pays lui présente comme un financier du groupe terroriste et chef des renseignements des ADF jusqu’en 2019. Il a tout de même été proche de l’ancien chef ADF Jamil Mukulu.

« Il était connu par nos services qui suivaient ses incessants mouvements dans la région », avait indiqué à l’AFP, un responsable armé.

Le gouvernement congolais note qu’avec la même détermination que le travail se poursuit pour mettre fin aux
aventures des hors la loi. Dans ce cadre, il a été annoncé l’arrestation d’un savant cofondateur de la milice CODECO, active dans la province de l’Ituri.

« Il en est de même de l’arrestation, par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo à Wada dans l’Ituri, de sieur Lithso Kalo Isaka, alias savant, co-fondateur du groupe CODECO, avec certains d’autres de ces miliciens », a souligné la Vice-Ministre de la Défense Nationale au conseil des ministres.

En outre, poursuit le compte-rendu, la Vice-Ministre de la Défense Nationale a réitéré « la détermination du Gouvernement à atteindre les l’objectif de la restauration de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire nationale ».

Dans le même conseil, Séraphine Tulugu a indiqué que la situation sécuritaire du pays demeure globalement sous contrôle des forces de défense et de sécurité. Dans la première et la deuxième zone de défense, la situation est stable et sans particularité. Cependant, a-t-elle rassuré, dans la troisième zone de défense, les opérations conjointes FARDC-UPDF se poursuivent sur d’autres bastions.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU