l'info en continu

RDC : Ashley Judd, cinéaste américaine, plaide pour la protection et promotion des bonobos

- Publicité-

Cinéaste américaine, Ashley Judd est en séjour en République démocratique du Congo dans le cadre de sa mission de plaidoyers pour la promotion et la protection des bonobos. Également ambassadrice de l’UNICEF, comme l’indique sur son compte Twitter l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), Ashley Judd dit reconnaître la volonté du Gouvernement congolais à accompagner l’ICCN en vue de protéger les bonobos, une espèce en voie d’extinction.

La star américaine présente les bonobos comme « les plus proches cousins » de l’homme. Elle estime que l’humanité a le devoir de protéger cette espèce en « grand danger d’extinction et qui peut rapidement disparaître ».

- Publicité-

« Les bonobos sont nos plus proches cousins avec le chimpanzé. Cela signifie que pour les bonobos et les chimpanzés, NOUS sommes également LEUR plus proche cousin (ce n’est pas le gorille !). Nous avons donc le devoir de les protéger, car ils font partie de notre famille la plus proche. Nous partageons avec eux plus de 98% de notre ADN. Ils vivent uniquement ici, au Congo, et donc uniquement le Congo peut prendre soin d’eux et protéger leur habitat pour assurer leur survie. Ils sont en grand danger d’extinction, et il risque de rapidement disparaître », explique Ashley Judd.

Cette star américaine du cinéma, survivante des violences sexuelles subies à trois reprises, invite l’humanité à utiliser les Bonobos comme son « modèle, son symbole » pour enfin rêver avoir une société « égalitaire et libérée des violences sexuelles ».

« Les bonobos vivent dans de petites communautés, comme nous, avec quelques mâles et quelques femelles avec leurs enfants. Les femelles laissent un écart de 4 ou 5 ans entre chaque naissance pour être certaine de pouvoir s’occuper d’eux correctement et de leur donner l’importance qu’ils méritent. Les communautés partagent leurs terres et leurs ressources pacifiquement avec des communautés voisines », poursuit Ashley Judd avant de préciser « qu’en utilisant les bonobos comme notre modèle, notre symbole, nous pouvons rêver d’une société égalitaire, d’une société libérée des violences sexuelles qui est notre réalité pour l’instant.  C’est ce que le Congo peut donner au monde si nous sauvons les bonobos ».

Pour l’ICCN, la visite de cette actrice américaine est une bonne occasion pour assurer non seulement la promotion des bonobos et leur protection mais aussi peut générer des partenaires pour accompagner les parcs congolais. Ashley Judd, « passionnée de la RDC, est arrivée pour la première fois en 2009 en tant qu’ambassadrice de l’ONG Association de la Santé Publique. « À plusieurs occasions, elle a rencontré  des femmes, des hommes, des enfants et même des prostituées qui lui ont adressé leurs besoins d’être libéré de violences sexuelles notamment dans la partie Est de la RDC. C’est dans ce contexte qu’elle est devenue par la suite ambassadrice de bonne volonté pour l’UNFPA  afin de  prévenir les morts maternelles, aider les personnes à avoir accès au planning familial, et abolir la violence faite aux femmes dont les violences sexuelles domestiques », apprend POLITICO.CD.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU