l'info en continu

RDC : Tony Mwaba estime que la situation de l’enseignant en RDC n’est pas idéale mais s’améliore

- Publicité-

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba Kazadi, estime que la situation de l’enseignant en République démocratique du Congo continue de s’améliorer à ce jour bien qu’elle n’est pas idéale. Il a fait cette déclaration ce mercredi 12 janvier 2022 à Kinshasa sur TOP CONGO FM.

« La situation de l’enseignant évolue en RDC. Elle n’est pas idéale, mais nous avons fait un pas en avant comparativement à ce que nous avons trouvé », a-t-il déclaré.

- Publicité-

Avant la gratuité, rappelle Tony Mwaba, le salaire était d’environ 150 à 176 000 francs Congolais. 45 000 francs Congolais étaient attribués aux écoles comme frais de fonctionnement par mois.

Le ministre de l’EPST indique également que l’enseignant touche désormais plus de 363 000 francs Congolais depuis l’avènement de la gratuité.

« Depuis la gratuité, l’enseignant a plus de 363 000 francs plus 20 000 francs d’avance du premier palier. Les écoles qui avaient 45 000 francs forfaitaires pour toutes les écoles peu importe la catégorie ont maintenant 90 000 francs pour la première catégorie (6 à 11 classes), 400 000 francs pour la 2ème catégorie, 600 000 pour la 3ème catégorie, 2 millions de francs pour les écoles de prestige », a-t-il expliqué.

Il renseigne que ces catégories se justifient par le nombre de classes. Il a, en outre, souligné que le frais de fonctionnement n’est pas pour la prise en charge des enseignants plutôt pour le fonctionnement de l’école. Avant de déclarer que « Le chemin est encore long ».

Par ailleurs, Tony Mwaba révèle que les enseignants qui se plaignent après l’uniformité sont ceux qui vivaient de la prise en charge.

« 500 enseignants de 400 000 contre 22 écoles seulement sur 58 000 écoles en RDC vivaient bien avant la gratuité. Et ce sont ces enseignants-là qui se plaignent après uniformité, parce qu’ils vivaient de cette prise en charge », a-t-il expliqué.

Il estime que la situation de l’enseignant congolais s’est améliorée grâce à la gratuité. En outre, le ministre de l’EPST a fait savoir que le gouvernement s’est engagé, dans le cadre des accords de Bibwa, à payer le 2ème et 3ème palier, à prendre en charge des enseignants Nouvelles unités (NU) et la transposition des grades. Il signale que les autres « petits » engagements sont en train d’être réalisés.

Rappelons que ces accords ont été évalués lors des assises de Mbuela Lodge à Kisantu au Kongo Central dont la clôture est intervenue le 28 novembre 2021.

Christian Malele

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU