l'info en continu

RDC : 12 suspects en lien avec les rebelles ADF arrêtés en Ouganda

- Publicité-

La police et les agences de sécurité ougandaises ont, au cours d’un breafing à son siège lundi 10 janvier 2022, dévoilé l’identité de 12 suspects arrêtés en lien avec les rebelles de Forces Démocratiques Alliées (ADF) qui se seraient enfuis de la RDC.

Selon le porte-parole de la Police ougandaise Fred Enanga, les suspects avaient été arrêtés dans les districts de Ntoroko et Kyenjojo à la suite d’une surveillance de sécurité renforcée, expliquant que cela était le résultat d’une vigilance accrue en matière de sécurité depuis que les Forces de défense du peuple ougandais (UPDF) ont lancé une offensive contre les rebelles ADF en RDC.

- Publicité-

Il a par la même occasion affirmé qu’en raison des destructions subies par les ADF, ils étaient en colère et avaient tenté à plusieurs reprises de se venger de l’Ouganda.

« Nous faisons tout notre possible pour nous assurer qu’ils n’attaquent pas l’Ouganda. Comme vous le savez tous, nos frontières avec l’Est de la RDC, ont été resserrées, pour empêcher toute forme d’infiltration des ADF s’échappant de la RDC. Comme en témoigne la RDC, les restes des ADF se déplacent en petits groupes et mènent des attaques de vengeance et des représailles violentes contre les civils en RDC », a déclaré Fred Enanga.

Le porte-parole de la police ougandaise a par ailleurs invité la population à la prudence et à la vigilance car, a-t-il expliqué « les ADF sont désormais blessés et plus dangereux ».

« Nous sommes convaincus que les arrestations effectuées jusqu’à présent contribueront à atténuer les menaces posées par les ADF, qui sont désormais blessés et plus dangereux. Nos opérations pour contrer et faire face à toutes les menaces de terrorisme et d’extrémisme national se poursuivent. Le public doit savoir que les menaces terroristes contre notre pays sont toujours actives, et nous appelons chacun à rester vigilant et prudent dans ses activités ».

Dans un chapitre similaire, les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et de l’Ouganda (UPDF) ont alerté à la même date, les populations de deux pays sur la planification des attentats et actes de sabotage par des éléments appartenant à un groupe armé avec des plans sinistres pour discréditer les performances réalisées par les forces conjointes dans les actions contre les rebelles ADF basés à l’Est du Congo.

Ces rebelles se seraient camouflés derrière l’uniforme similaire à celle de l’armée ougandaise dans le but de faire croire que celle-ci s’est retournée contre les personnes qu’elle s’est engagée à protéger.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU