l'info en continu

RDC/Fonds Covid-19 : 43,5 millions USD misent à la disposition de 7 institutions «irrégulièrement» dont 14,4 millions USD à la Présidence (ODEP)

- Publicité-

L’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) révèle qu’une somme de 43,5 millions de dollars a été mis à la disposition de 7 institutions ou ministères de manière irrégulière dont un montant de 14,4 millions de dollars à la Présidence de la République. C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public, ce mercredi 29 décembre, dont une copie est parvenue à la rédaction de POLITICO.CD.

« 43,5 millions de dollars ont été mis à la disposition de 7 institutions ou ministères de manière irrégulière. Il s’agit de la Présidence de la République (14,4 millions $), le ministère des Finances (8,1 millions de dollars), la primature (7,4 millions de dollars), assemblée nationale (3,9 millions de dollars), ministère de la défense (7,3 millions de dollars), ministère de la santé (1,8 millions de dollars), secrétariat général/finances (290.347,80 USD) », décrit ce communiqué de l’ODEP.

- Publicité-

Il affirme que le docteur Roger Kamba, conseiller spécial du chef de l’État en charge de la couverture maladie universelle et coordinateur de la Task Force présidentielle de la riposte contre le Covid-19 et le ministre de la Santé ont surfacturé de nombreux marchés publics en influençant également la gestion de fonds Covid-19.

« C’est le cas de la société Pharmakina, qui a changé le prix d’une boîte d’hydroxychloroquine de 15 à 35 USD, soit une augmentation unitaire de 133,33% à l’espace de 48 heures avec la complicité de la Taskforce présidentielle. Au lieu de 11.875 boîtes valant les 178.125 dollars reçus du trésor, Pharmakina n’a livré que 5.900 boîtes d’hydroxychloroquine et la livraison des boîtes restantes de 6.785 pour un montant de 101.775 USD n’a jamais été effectué », peut-on lire dans ce document.

Il estime que le Dr Roger Kamba et le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention ont abusé de leur statut.

Selon l’ODEP, sur un total de 50,7 millions de dollars décaissés par le Trésor public pour la riposte contre le Covid-19, seulement 19,6 millions de dollars ont suivi la procédure régulière de la chaîne de la dépense, équivalent à 38,7% contre 31,1 millions de dollars décaissés suivant la procédure d’urgence « non réglementée », soit 61,28%.

Il renseigne, en outre, qu’il y a eu un détournement de 225.000 dollars, fonds destiné à l’achat de trois ambulances.

« On note aussi le paiement frauduleux de 57.099,78 USD à la société Navitrans, pour le dédouanement de six conteneurs, pourtant exonérés par l’État; détournement de 225.000 USD affectés à l’achat de trois ambulances », a-t-il poursuivi.

Il révèle, par ailleurs, que des hôpitaux ont perçu des fonds publics sans la signature d’un contrat avec l’État congolais. Il ajoute qu’ils ont tous facturés les malades et n’ont traité personne gratuitement comme le cas de HJ Hospitals (129.492$), Centre hospitalier Monkole (108.000$), etc.

Il renseigne également que le ministre des Finances a actionné le compte général du Trésor juste par des simples correspondances adressées au gouverneur de la BCC.

D’après le même communiqué, la Banque centrale du Congo (BCC) a transféré en avril 2020, dans un compte appelé « appui budgétaire FMI Covid-19 », un montant de 50,7 millions de dollars, représentant une quotité de 363.2 millions de dollars décaissés par le FMI au titre de la facilité de crédit Rapide (FCR).

Christian Malele

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU