l'info en continu

Meurtre des experts de l’ONU : « Aucun fait plausible ne peut être mis à charge des prévenus » (les avocats de la défense)

- Publicité-

Les avocats des prévenus dans l’affaire du meurtre de deux experts de l’ONU, qui les oppose au ministère public, ont rejeté, devant la cour militaire de l’ex Kasaï Occidental, les faits mis à charge de leurs clients, apprend POLITICO.CD.

Me Alidor Mampuya, l’un des avocats du collectif de la défense des prévenus, a fait savoir à la Cour qu’aucun fait plausible ne peut être mis à charge de prévenu Tshibamba Mutombo et consorts pour meurtre de Michaël Sharp et Zaïda Cattalan et leurs accompagnateurs congolais.

- Publicité-

Selon les informations rapportées par l’agence congolaise de presse, Me Kashama Buloko a soutenu que son client Kapuku Kamuzadi n’est pas impliqué de loin ou de près, encore moins fourni des machettes à qui que ce soit pendant, précise-t-il, qu’il se trouvait à Kananga au moment des faits.

Lors de l’audience de mardi 23 novembre dernier, dans son réquisitoire, le Ministère public avait mis à charge des personnes accusées, dans l’affaire du meurtre des experts de l’ONU, le mouvement insurrectionnel, l’association des malfaiteurs et les crimes de guerre par meurtre.

Le ministère public avait décidé de charger les cinquante-quatre prévenus accusés dans ce dossier de mise à mort de Zaida Catalan et Michael Charp. Trente-deux sont poursuivis contradictoirement et vingt-deux par défaut.

Sur les sept préventions retenues contre eux, l’organe de la loi avait abordé le mouvement insurrectionnel, l’association des malfaiteurs et les crimes de guerre par meurtre.

Si la première, qualifiée par le ministère public comme une violence collective qui est une infraction punie par le code pénal militaire, l’organe de la loi avait aussi soutenu que ces personnes sont accusées pour l’association des malfaiteurs, une deuxième prévention retenue contre elles.

Le fait pour ces accusés de se mettre ensemble dans une bande, donc une milice jusqu’à occasionner la mort de deux experts de l’ONU constitue une infraction établie, selon le parquet militaire.

Christian Okende & ACP

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU