l'info en continu

RDC : William Mukambila condamne les conditions de détention «criminelle» ayant entraîné la mort d’Olivier Mpunga

- Publicité-

Le président du Conseil national de la jeunesse (CNJ), William Mukambila, a condamné avec « la dernière énergie » les conditions de détention « criminelle » ayant occasionné la mort d’Olivier Mpunga par les éléments de la Police nationale congolaise (PNC). Il a fait ces déclarations ce lundi 20 décembre 2021.

« Au nom du Conseil National de la Jeunesse, structure légale et attitrée pour exprimer la voix de la Jeunesse congolaise et à mon nom propre, je condamne avec la dernière énergie les conditions de détention criminelle ayant conduit à la mort d’un de nôtre, OLIVIER MPUNGA par les éléments de la Police. », s’est-il indigné.

- Publicité-

Pour lui, rien ne peut justifier l’usage des moyens inhumains tels que l’humiliation, la torture ou encore l’assassinat d’un être humain. Il qualifie ces mécanismes d’un « acte ignoble et répréhensible » au regard de la loi.

Le président du Conseil national de la jeunesse estime que les actes posés par ces éléments de la Police démontrent le « manque » de professionnalisme chez les personnes sensées sécuriser la population.

« Être témoin via les réseaux sociaux et en plein 21è siècle de la barbarie à laquelle s’est employée les éléments de la police nationale vis-à-vis d’un jeune présumé coupable, nous laisse perplexe et nous pousse à réaliser le manque de professionnalisme qui semble avoir élit domicile au sein de ceux qui ont postulé protéger la population, en matière de traite des personnes. », a-t-il déclaré.

William Mukambila pense que tuer et maltraiter la jeunesse c’est détruire le présent et rendre sans impact toute espérance de grandeur qu’aspire la République démocratique du Congo.

« La jeunesse est, si pas le premier patrimoine, tout simplement la richesse d’une nation. La tuer, la maltraiter, c’est détruire le présent et annihiler toute espérance de grandeur auquel aspire notre pays tel qu’inscrit dans notre hymne nationale. », a-t-il ajouté.

Il invite toute la jeunesse congolaise, toutes les structures des droits de l’homme et spécialement l’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes notamment le ministère des Droits Humains à s’activer de manière urgente pour que l’âme du disparu repose en paix.

Arrêté, menotté et frappé par des policiers, Olivier Mpunga, âgé de 32 ans, a été retrouvé mort dans l’un des locaux des services spéciaux de l’Inspection provinciale de la Police nationale congolaise ville de Kinshasa (IPKIN). Selon de nombreuses sources, ce jeune de 32 ans a été arrêté dans le cadre de l’affaire d’une voiture donnée en gage.

Christian Malele

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU