l'info en continu

RDC : Molendo Sakombi lance une ligne verte d’alerte et de collecte d’informations aux Affaires foncières

- Publicité-

Le ministre des Affaires foncières, Aimé Sakombi Molendo a procédé au lancement, jeudi 16 décembre à Kinshasa, d’une ligne d’alerte et de collecte d’informations relatives au domaine foncier. Il s’agit du « 475555 ».

Ce numéro vert permettra aux assujettis de secteur foncier d’interagir directement avec le ministère pour avoir à la source, les informations liées aux délais, aux coûts et procédures fonciers afin de réduire au maximum les conflits fonciers dus notamment à l’ignorance de la procédure en matière d’acquisition de documents fonciers.

- Publicité-

Selon le ministre Molendo Sakombi cité par l’agence congolaise de presse (ACP), « les conflits liés au foncier et à l’immobilier représentent plus de 80% de dossiers dans les cours et tribunaux du pays. Raison pour laquelle cette ligne d’alerte et de collecte d’informations est créée afin de pallier aux difficultés et à l’ignorance à l’origine desdits conflits».

« Nous sommes persuadés que si les parties avaient la bonne information dès le départ de leurs transactions on éviterai beaucoup des conflits. Donc cet outil c’est pour rendre transparent les procédures, le délai et surtout le coût pour que les assujettis puissent vraiment dès l’entame de leurs dossiers, suivre la loi actuelle », a-t-il fait savoir.

Le patron des Affaires foncières a aussi indiqué que les plaintes reçues à travers cette plate-forme seront transmises directement au cabinet du ministre de tutelle qui en fera bon usage afin d’éviter que les assujetti se retrouvent chaque fois devant la justice pour des problèmes qu’on bien résoudre au niveau administratif.

« Le lancement d’aujourd’hui va vraiment remédier en attendant la loi qui arrive et qui prendra en charge toute la problématique et les difficultés », a-t-il rassuré.

En outre, ce centre d’appel est, pour le ministre des Affaires foncières, le recours de ceux qui n’ont pas les moyens de consulter un avocat conseil, et ceux pour qui se procurer un lopin de terre sans difficulté est devenu un casse-tête.

Par ailleurs, le ministre Aimé Sakombi Molendo a attiré l’attention sur l’utilisation abusive et à des fins malveillants de cette ligne.

« Il ne faut pas que ça soit un outil de dénonciations sans preuve. Il faut vraiment des éléments probants. Nous aurons le rapport et nous allons intervenir. Donc il faut que la population s’approprie cet outil et qu’elle nous aide à avoir la meilleure information », a-t-il souligné.

Carmel NDEO et ACP

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU