l'info en continu

RDC : En attendant « son adresse à la nation », Martin Fayulu appelle les congolais « à refuser la présence des policiers rwandais » à Goma

- Publicité-

L’opposant congolais Martin Fayulu, qui n’a jamais digéré son échec aux élections présidentielles de décembre 2018, vient d’annoncer, ce jeudi 16 décembre, qu’il tiendra une adresse à la nation, le 30 décembre prochain.

Bien avant celà, Martin Fayulu s’inscrit en faux contre l’information faisant état de l’installation prochaine à Goma, au Nord-Kivu, d’une base opérationnelle de la police du Rwanda afin, soutient Kigali, de « lutter contre le terrorisme ». Pour lui, cette action tend à balkaniser la République Démocratique du Congo. Il appelle les congolais au refus total.

- Publicité-

« En attendant mon adresse à la nation le 30 décembre prochain, je demande au peuple congolais de refuser la présence des policiers rwandais à Goma », a écrit Fayulu, dans un twette publié l’après-midi de ce jeudi.

« Cette présence, comme celle de l’armée ougandaise, viole la souveraineté de notre pays et tend à officialiser sa balkanisation », a-t-il soutenu.

Lundi 13 décembre, la Police Nationale du Rwanda, via son inspecteur général, s’est dite disposée à installer une base opérationnelle dans la ville de Goma pour lutter contre le terrorisme. C’était à l’issue des travaux de 3 jours menés à Kigali, par les deux forces de la police. Un mémorandum de la coopération bilatérale dans le cadre de la sécurisation des frontières entre la RDC et le Rwanda avait, à cette occasion, a sanctionné ces travaux.

« Le protocole d’accord que nous allons signer montre notre intention commune d’explorer des arrangements des institutions policières. Conformément aux résolutions de la 23e Assemblée générale de l’EAPCCO tenue à Kinshasa, la police rwandaise est prête à travailler avec la police de la RDC et d’autres institutions policières régionales pour établir une unité opérationnelle conjointe à Goma afin de collecter des informations sur les activités terroristes dans la région. La lutte contre l’extrémisme violent est une bataille complexe qu’aucun pays ne peut vaincre à lui seul », avait déclaré le général Dan Munyunza, Inspecteur Général de la Police Rwandaise.

Notons que les deux forces de la police se mutualisent au même moment que les forces armées de la RDC traquent conjointement avec l’armée ougandaise les rebelles étrangers ADF dans la région de Beni. La police Rwandaise pourrait aussi, à son tour, accompagner les éléments de la police congolaise afin de limiter la criminalité transfrontalière notamment dans le Nord-Kivu, en proie aux multiples groupes armés.

Serge Sindani

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU