l'info en continu

Tanganyika : L’ambassade de Suède offre 1,6 millions USD pour renforcer le bien-être nutritionnel de 6.000 ménages

- Publicité-

L’ambassadeur du royaume de Suède en RDC, Henric Rasbrant a signé ce mardi 14 décembre, en sa résidence, un accord de partenariat avec le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM), l’organisation internationale pour les migrations (OIM) pour assister 6.000 ménages dans la province du Tanganyika.

Ce projet sera financé par la Suède à un montant de 1,6 million USD pour les activités de renforcement de la résilience du PAM et de la FAO sur trois ans (2022-2024) dans la province du Tanganyika et permettra de renforcer le bien-être nutritionnel, les compétences et les moyens de subsistance de 6.000 ménages de petits exploitants agricoles dans les territoires de Kabalo et de Nyanzu, rappelle-t-on.

- Publicité-

Pour l’ambassadeur Henric Rasbrant, la signature de cet accord avec ces trois partenaires est liée à la transition de la MONUSCO dans la province du Tanganyika pour mutualiser les efforts en vue de combler les besoins qui pourraient se créer avec le départ de la mission onusienne.

Ce dernier ajoute qu’il sera aussi question, d’entamer une approche intégrée entre l’aide d’urgence à court terme et celle de développement durable à long terme pour cimenter les fondements de la paix, de la résilience et de la prospérité de ladite province.

A cet effet, l’ambassadeur Suédois a précisé que cette assistance sera faite à travers différents projets qui mènent à l’assistance des personnes déplacées, à l’agriculture durable et tant d’autres qui sont multisectoriels pour aider les populations à développer et renforcer la résilience dans la communauté locale et réduire les besoins humanitaires.

Le Chef de mission de l’OIM en RDC Fabien Sambussy, a quant à lui souligné que ce projet est d’une grande importance car il va permettre à son organisation de bien mener leur projet et redémarrer une dynamique de développement le plus rapidement possible.

Par ailleurs, la directrice adjointe du PAM en RDC Nadazdin Natasha a rappelé que sa structure ensemble avec ses partenaires ont pris l’engagement de s’investir dans la résilience des populations vulnérables en vue d’élever les compétences des populations, fournir des solutions durables, améliorer leur technique d’agriculture, élaborer des programmes d’alphabétisation et renforcer le tissu de société qui est extrêmement important dans les zones où le retrait de la MONUSCO s’est effectué.

Bernard Mpoyi

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU