l'info en continu

Lutte contre la corruption en RDC : Félix Tshisekedi promet rendre opérationnelle la cour des comptes

- Publicité-

Dans son discours sur l’état de la Nation tenu ce lundi 13 décembre, devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès, le Président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a rappelé que les questions épineuses telles que celles liées à la problématique de la lutte contre la corruption et l’impunité ou encore la justice, l’état de droit constituent le leitmotiv à son accession à la magistrature suprême en janvier 2019 dans son volé de gouvernance politique.

À cet effet, il a réaffirmé sa détermination à poursuivre des réformes courageuses dans le secteur de la justice, « je réaffirme mon engagement des poursuivre les réformes courageuses dans le secteur de la justice, y compris celles relatives aux structures et à la qualité de leurs animateurs suivant le principe l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ».

- Publicité-

Pour ce faire, il attend rendre opérationnels dans les prochains jours, les différents organes et structures de la cour des comptes, la plus haute instance de contrôle des Finances publiques, afin qu’elle joue pleinement son rôle de patrouilleure financière en chef avec l’appui de l’inspection générale des finances.

Cependant, après avoir réalisé que certains dérapages sont observés dans l’appareil judiciaire de son pays, le chef de l’État a indiqué qu’il encourage le conseil supérieur de la magistrature à faire fonctionner les chambres disciplinaires afin que la sanction soit la récompense de mauvais magistrats qui ternissent l’image de la justice.

Dans le souci de résorber les problèmes récurrents des effectifs insuffisants des magistrats, Félix Tshisekedi a appelé le gouvernement avec le concours du conseil supérieur de la magistrature à finaliser le processus de recrutement dont le dernier en date remonte malheureusement d’une décennie.

C’est conformément aux prescrits de l’article 77 de la Constitution que le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo s’ est adressé à la Nation à travers les deux chambres du Parlement réunies en congrès. Ce grand oral du chef de l’État intervient deux jours avant la clôture de la session parlementaire de septembre. Il s’agit de son troisième discours sur l’état de la Nation depuis son accession à la tête de la RDC en janvier 2019.

Sur les 500 députés que compose l’Assemblée nationale, 397 ont répondu présents. 91 sénateurs sur les 109 sont aussi présents.

Il sied de signaler qu’à ce jour il n’y a jamais eu rentrée judiciaire à la cour des comptes comme le prévoit la loi organique de cette institution.

Selon l’avocat général près la Cour des comptes, Nathalis Mbumba Nzuzi, cette activité n’a pas eu lieu, parce que le Président de la République, Félix Tshisekedi, n’a pas encore nommé de nouveaux animateurs.

« Pour qu’il y ait rentrée judiciaire au niveau du Conseil supérieur de la magistrature de la Cour des comptes, il faut que tous les membres de la Cour de compte prêtent serment devant le Chef de l’Etat, et que ce dernier nomme les nouveaux animateurs de la Cour de compte. A ce jour, le Chef de l’Etat n’a pas encore nommé les nouveaux animateurs », avait-elle déclaré à la radio Onusienne.

Dominique Malala

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU