l'info en continu

Loi de finances 2022 : Un député plaide pour la remise de fonds d’investissement à des provinces

- Publicité-

Le député national, Alphonse Ngoyi Kasanji s’est dit inquiet du rapport de la Commission Économique, Financière et Contrôle Budgétaire (ECOFIN) sur le projet de loi de finances exercice 2022. D’après lui, la Commission n’a pris que peu en compte les préoccupations de la base exprimées par les élus nationaux.

Par conséquent, cet élu de Mbuji-Mayi craint qu’au niveau des affections de fonds, ses préoccupations ne soient retenues comme la remise de fonds d’investissement à des provinces notamment le fonds qui doit être alloué pour la relance de la MIBA.

- Publicité-

Dans ce rapport, la Commission ECOFIN a constaté que le gouvernement central prive les provinces de leurs ressources légales en attribuant aux secrétaires généraux la gestion de fonds d’investissement des provinces. Alors que ce fonds alloué aux provinces est de permettre à celles-ci de se développer. Par conséquent, la Commission a proposé la reprotection.

Face à cette confusion, le député national, Alphonse Ngoyi a fait savoir que ce fonds devrait être attribué directement aux provinces car, indique-t-il, ces provinces sont des entités territoires décentralisées qui devraient être en possession de ce fonds «parce que c’est leurs ressources provenant de 40% des recettes».

«Notre objectif, nous les élus nous voulons que le développement se fasse au niveau de la base. Il ne faudra pas que le fonds soit remis entre les mains des secrétaires généraux pour leurs gestions.

Pour ce faire, il plaide pour la remise de fonds d’investissement à des provinces. À cet effet, il a promis de veiller sur comment est-ce que la Commission paritaire Sénat-Assemblée nationale affectera les projets à chaque rubrique.

«Je veillerai à ce que les investissements dans les provinces soient effectifs. Que le fonds d’investissement soit remis directement aux provinces», a-t-il martelé.

Par la même occasion, il promet de suivre le fonds de la MIBA tels que la Ministre de Portefeuille, Adèle Kahinda avait amené des fiches à l’ECOFIN pour qu’en 2022, la MIBA soit relancée.

Il sied de noter que ce qui n’a pas été retracé dans le rapport de la Commission Économique, Financière et Contrôle Budgétaire (ECOFIN) à l’occurrence la taxe RAM, la Commission a demandé au gouvernement central sa suppression sans délai du prélèvement sur toute l’étendue de la RDC.

Christian Okende

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU