l'info en continu

Assemblée nationale : La commission défense et sécurité appelle les ituriens à accompagner les FARDC

- Publicité-

Le premier Vice-président de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale, Jacques Ndjoli a estimé nécessaire l’accompagnement de la population de l’Ituri aux éléments des FARDC dans une symbiose armée-nation pour atteindre l’objectif final de l’état de siège, qui est le rétablissement de la paix, indique l’ACP.

Il l’a dit en marge de la cérémonie de la signature de l’accord militaire entre le ministre de la défense nationale Gilbert Kabanda et son collègue Vincent Bamalangashi.

- Publicité-

Selon les informations rapportées par l’agence congolaise de presse (ACP), Jacques Ndjoli a fait savoir que l’Ituri et le Nord-Kivu sont les greniers de la RDC et que, sur leur sol et sous-sol, il y a des ressources qui doivent servir au développement du pays. D’après lui, la guerre dans cette partie du pays a aussi la dimension de l’exploitation illégale de ressources.

«Il faudrait qu’il ait un plan global à caractère économique pour reconditionner l’ensemble du système et le réallouer sur l’ensemble de notre économie», a-t-il proposé.

Pour lui, la richesse de l’Ituri ne doit pas servir aux bandes armées ou aux groupes étrangers pour n’est-ce pas aller acheter des armes et importer des idéologies incompréhensibles pour tuer les Ituriens. À l’en croire, cette terre est là pour «nous rendre heureux» et non pour qu’on assiste à une militarisation extrême avec de massacres même de déplacés.

Le député national, Jacques Ndjoli en même temps le premier Vice-président de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale, a révélé que les tireurs de ficelles profitent de la diversité de l’Ituri pour exploiter le pseudo conflits fonciers et des identités qui sont multiples pour faire la main basse sur les richesses de cette jeune province au détriment de ses filles et fils.

Christian Okende & ACP

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU