l'info en continu

Sankuru : Le Président de l’Assemblée provinciale accusé de bloquer les émoluments de plusieurs députés

- Publicité-

Le député provincial élu de Lodja, Justin Omokala a, à travers une correspondance adressée au président de la cour constitutionnelle parvenue à POLITICO.CD ce vendredi 10 décembre 2021, dénoncé le blocage de ses émoluments et de certains de ses collègues par le bureau de l’Assemblée provinciale de Sankuru.

D’après lui, depuis le 2 novembre 2021 le document intitulé résolution 001/S. O /AP/SANK 2021 portant création des commissions de contrôle parlementaire signé par le Président de l’Assemblée provinciale Olamba Odimba fait la Une dans leur organe délibérant.

- Publicité-

Il explique que, en se basant uniquement sur l’article 2 de cette résolution, il y a violation de l’article 104 du règlement intérieur de l’Assemblée Provinciale du Sankuru en ce qui le concerne, parce que, poursuit-il, sur base de cette résolution le Président de l’Assemblée a été induit en erreur en instruisant la questure et la banque de Lusambu de ne pas payer les émoluments des Députés qui ne sont pas à Lusambu (Sankuru).

En effet, pendant que le président de l’Assemblée provinciale Olamba Odimba avait donné cette instruction, indique Justin Omokala, les députés n’étaient pas en session, car, dit-il, c’était au mois de septembre.

En plus de cela, précise-t-il, le salaire à caractère alimentaire et individuel qui n’a pas, souligne-t-il, de lien avec la prétendue résolution faite uniquement pour faire du chantage aux Députés qui ne partagent pas la même vision politique avec ceux qui ont voté en sourdine cette dernière, malheureusement la résolution attaquée devient une arme contre le bien privé.

Justin Omokala fait remarquer que la saisine de la cour constitutionnelle a des effets suspensif sur les actes d’assemblée, et par voie de conséquent les effets de cette résolution instituant la mise en place d’une commission son suspendu jusqu’à la fin de la procédure devant la cour constitutionnelle.

Cette procédure de vouloir bloquer les émoluments de certains députés provinciaux a comme objectif, estime-t-il, de suspendre la participation aux travaux de l’assemblée pendant autant de séances parce que l’élection du gouverneur de province approche puis peut créer une sorte d’invalidation des certains députés qui gênent et qui font peur.

Par conséquent, Justin Omokala pense que l’assemblée provinciale est définitivement bloquée pour évoluer avec d’autres travaux dès lors que la résolution mettant les élus au travail est frappé devant l’autorité constitutionnelle, ce qui signifie que la situation risque d’être encore pire au Sankuru. On est peu jamais bloqué les émoluments des députés par une résolution en violation de la constitution, insiste-t-il.

Dominique Malala

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU