l'info en continu

ESU : les établissements universitaires appelés à numériser la gestion administrative, financière et académique pour basculer vers le système LMD

- Publicité-

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Mohindo Nzangi a présenté ce mardi 07 décembre à Kinshasa, l’instruction académique no 023 qui présente les directives de
l’année académique 2021-20�22. Dans ce document, le ministre de l’ESU a développé plusieurs points dont la numérisation du système d’enseignement universitaire en la République Démocratique du Congo.

Il estime que la numérisation va permettre aux établissements de l’ESU de quitter l’ancien Système et de basculer vers le système LMD. Dans cadre, Mohindo Nzangi a fait savoir que tous les établissements sous sa tutelle doivent, à partir de l’année académique 2021-2022, appliquer les recommandations relatives à la numérisation de la gestion administrative, financière et académique�.

- Publicité-

Il s’agit notamment de :

  • La gestion administrative, financière et académique inclue la gestion
    des dossiers de tous les agents à partir du recrutement à Ia retraite et
    de tous les étudiants à partir des inscriptions/réinscriptions
    (admissions).
  • Les établissements doivent mettre en place des équipements, des
    applications informatiques, du contenu et des règles de gouvernance
    en vue de récolter, stocker, traiter et diffuser des informations fiables et
    en temps réel conformément au Plan National sous sectoriel du
    Numérique à I’ESU (PNSN-ESU).
  • De ce fait, tous les établissements doivent transmettre (uploader) les
    informations relatives à la gestion de leurs établissements dans la
    banque de données centrale du MIN ESU à travers la ptateforme mise
    à leur disposition pour cette fin,

« Cette banque de données servira à tous les niveaux à plusieurs
applications (paiement, scolarité, palmarès, santé, transport, capacité
d’accueil, calcul de différents ratios, logement, etc », a précisé Mohindo Nzangi.

  • Les chefs d’établissements doivent veiller à ce que tous les agents et
    tous les étudiants soient inscrits sur la plateforme dédiée à la gestion administrative et académique par le ministère de tutelle.

« Ces derniers doivent aussi s’assurer que chaque agent et chaque étudiant de
leurs établissements a reçu sa carte biométrique nationale signée
numériquement par le ministre lui permettant d’accéder aux ressources
académiques (cours, examens, grille de délibération, etc.) et paraacadémiques (logement, transport, santé, cantine, etc.) de
l’établissement en particulier et de l’ESU en général », a-t-il indiqué.

  • Chaque étudiant doit recevoir une puce GSM chargée de crédits data
    lui permettant de se connecter, où qu’il se trouve, à toutes les
    ressources virtuelles de l’ESU
  • Chaque établissement doit utiliser les imprimés de valeur et les
    documents académiques sécurisés agréés par la tutelle pour permettre
    de lutter contre la fraude et la falsification.
  • Pour assurer la transition douce vers le numérique, le système manuel
    devra coexister avec le système numérique. Ainsi, les chefs
    d’établissements sont tenus de bien arranger et conserver les copies� physiques des dossiers de scolarité pour chaque étudiant inscrit à
    l’ESU.

Pour cela rappelle le patron de l’ESU « les dossiers physiques des étudiants doivent contenir tous
les éléments nécessaires et probants dès I’admission dans l’établissement, et doivent être complétés au fur et à mesure qu’ils
évoluent dans leur cursus académique ».

  • L’intérêt de la production des documents énoncés ci-haut est non
    seulement un indicateur de bonne gouvernance mais, elle permet aussi
    de produire des annuaires statistiques, de faire des projections
    nécessaires pour améliorer le fonctionnement des établissements et
    consolider leur viabilité.
  • Le contrôle de scolarité à la fin d’un cycle est numérisé à partir des
    données recueillies automatiquement de la plateforme de I’ESU.
  • Tout
    étudiant n’ayant pas ses données dans la base de données de l’ESU
    n’obtiendra pas son diplôme entériné ou homologué par la tutelle.
  • Les chefs d’établissement doivent transmettre (uploader) toutes
    les données relatives à la scolarité des étudiants dans la plateforme de
    l’ESU.
  • Pour I’année académique 2021-2022, les listes des étudiants et de tout
    le personnel, tirées de la plateforme doivent être impérativement
    transmises à la tutelle, au Conseil d’administration et au secrétariat
    général au plus tard le samedi 5 mars 2022.

Aussi, Mohindo Nzangi a insisté sur le fait que chaque établissement doit se connecter à la bibliothèque virtuelle de
l’ESU.

« En collaboration avec la
tutelle, les gestionnaires des établissements ont la responsabilité de
former les enseignants et les étudiants à l’utilisation de cet outil et les
encourager à y recourir »,a-t-il déclaré.

Il sied de rappeler que l’année académique 2031-2022 va débuter le 05 janvier prochain et prendra fin le 07 octobre 2022.

Carmel NDEO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU