l'info en continu

RDC/Kinshasa : Le Gouvernement se lance dans l’amélioration de la desserte en eau et en électricité

- Publicité-

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo s’est engagé à améliorer la desserte en eau et en électricité, véritable casse-tête dans la ville province de Kinshasa.

En effet, lors de la trente-et-unième réunion du Conseil des Ministres du vendredi dernier, le ministre des Ressources Hydrauliques et Électricité, Olivier Mwenze Mukaleng, a présenté la note identifiant les actions urgentes à mener en vue de trouver des solutions adéquates à ce casse-tête pour la population Kinoise.

- Publicité-

D’après le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le ministre sectoriel a indiqué que l’accroissement démographique (4,7% de taux de croissance annuel) entraine un gap de 450 000 mètres cubes d’eau par jour sur une demande de 1 million de mètres cubes par jour alors que l’offre actuelle est de 550.000 mètres cubes par jour. Quant à l’électricité, le compte-rendu de cette réunion renseigne que « Kinshasa connaît un déficit d’environ
850 mégawatts sur une demande de 1.300 mégawatts alors que la SNEL ne fournit actuellement que 450 mégawatts ».

Parlant du réseau de fourniture de l’électricité, le ministre des Ressources Hydrauliques et Électricité a indiqué que ce dernier « est caractérisé par la vétusté des équipements fonctionnels depuis 35 à 50 ans, des multiples pannes Moyenne Tension, des interventions illicites des inciviques sur les réseaux entrainant un dysfonctionnement, et l’obsolescence du réseau de l’éclairage
public ».

Face à cette situation, 19 actions urgentes à mener d’ici fin décembre 2021 sur le réseau de distribution publique ont été identifiées.

« Six autres actions à impact visible allant au-delà de décembre 2021 visant notamment à réduire le délestage, améliorer la desserte et éclairer les artères de la ville ont été préconisées », martele la même source avant d’expliquer que « le rationnement de la distribution d’eau à Kinshasa est justifié par la quantité d’eau produite qui est inférieure à la demande, l’absence de l’assainissement, la
non-protection des zones de captage, l’intensification d’érosions, la détérioration
de l’environnement et l’insuffisance des intrants de potabilisation ».

Une série d’actions urgentes à mener d’ici le 15 décembre 2021 ont été préconisées pour améliorer la desserte en eau potable à Kinshasa ainsi qu’un budget y afférent.

Pour ce faire, le ministre Olivier Mwenze a sollicité du gouvernement, la mise à disposition de ces fonds en faveur de la SNEL et de la REGIDESO mais aussi la prise des mesures urgentes pour mettre fin aux empiétements et constructions anarchiques sur les espaces non aedificandi de ces entreprises étatiques.

Carmel NDEO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU