l'info en continu

« Les opérations concertées et ciblées FRDC-UPDF portent sur l’éradication des terroristes ADF/MTM et leurs supplétifs » (Gouvernement)

- Publicité-

Au Nord-Kivu, notamment dans la région de Beni, les Forces spéciales des FARDC, appuyées par les Unités spéciales Ougandaises, ont, depuis fin novembre, amorcé des opérations conjointes frappes de longue portée contre les positions des rebelles ADF, auteurs des massacres en série dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Ces actions militaires « concertées et « ciblées » suscitent des réactions après l’autorisation de l’entrée des troupes ougandaises sur le sol congolais. Vendredi 03 décembre, la Vice-Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants en a fait le point au Conseil notamment sur la situation sécuritaire qui, selon elle, demeure sous contrôle des Forces de défense et de sécurité.

- Publicité-

Cependant, confie le gouvernement, des opérations militaires conjointes en cours dans la région de Beni vise la neutralisation effective des ADF et leurs alliés. « concernant le mécanisme régional d’entente sur les opérations concertées et ciblées Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)-Uganda People’s Defence Force (UPDF), la Vice-Ministre de la Défense a souligné qu’il porte sur l’éradication des terroristes ADF/MTM et leurs
supplétifs », a fait remarqué le compte-rendu de cette trente-et-unième réunion du conseil des ministres.

Toutes fois, précise le gouvernement, du partage des renseignements, les deux Armées sont passées à la phase exécutoire le 30 novembre 2021.

« Plusieurs cibles ont essuyé les frappes aériennes. Et aujourd’hui, les deux armées opèrent en profondeur à la traque des terroristes », note le gouvernement.

Par ailleurs, dans les secteurs opérationnels Ituri, Sukola II Nord-Kivu et Sukola I Grand Nord la vice-ministre de la défense a souligné qu’une alerte maximale des Unités de ces secteurs reste de mise.

« Les opérations de patrouille de combat et de liaison ont été intensifiées sur tous les axes contre l’activisme des groupes armés », peut-on lire dans le compte-rendu.

En outre, restant dans ce même registre, vice-ministre en charge de la défense nationale et anciens combattants, Séraphine Kutuna, a indiqué que le Ministre de la Défense poursuivait sa mission d’évaluation de l’état de siège et de supervision à la tête d’une Commission mixte Parlement–FARDC.

Un Rapport sera porté à la connaissance des membres du Conseil à
l’issue de cette mission, a-t-elle confié.

Serge Sindani

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU