l'info en continu

RDC : « L’élection de Dodo Kamba à la présidence de la plateforme de confessions religieuses est un fait privé et un non avènement » (ECC)

- Publicité-

Après les départs de l’église catholique et l’église du Christ au Congo, la plateforme des confessions religieuses a élu ses nouveaux animateurs, jeudi dernier à l’issue des travaux d’une assemblée générale qui a duré 3 jours soit du 30 novembre au 2 décembre.

Il s’agit de l’évêque Israel Dodo Kamba Balanganay de l’Église du Réveil du Congo à la présidence et la Communauté Islamique en RDC représentée par son Imam, Cheikh Abdallan Mangala, à la vice-présidence de la plateforme, deux postes jadis occupés par monseigneur Marcel Utembi ( Eglise catholique) et du Révérend Bukondoa (ECC).

- Publicité-

Réagissant à ce sujet, le porte-parole de l’ECC, le pasteur Eric Senga estime qu’il s’agit d’un « non avènement ».

« Dire aujourd’hui que nous nous sommes retirés et que les autres se seraient organisés, je pense que c’est un non-événement. On ne peut pas empêcher à un groupe de religieux de pouvoir penser s’organiser à sa manière. C’est un fait vraiment privé » a-t-il déclaré.

Délégué protestant au sein de ladite plateforme, Éric Senga stipule que « la plateforme des confessions religieuses n’est qu’une structure de collaboration. Ce nest pas une ASBL, ce n’est pas une organisation avec une personnalité juridique ».

Selon lui, cette plateforme fait désormais partie du passé.

«… Si la loi en vigueur sera encore en ce moment là, on n’aura pas besoin de la plateforme. Le législateur parle des confessions religieuses ayant rempli les conditions fixées par la loi pour faire ce travail. Donc, on n’a pas besoin d’une plateforme », a-t-il lancé.

Pour rappel, les 6 confessions religieuses pro-Kadima ont pris acte du retrait du duo CENCO-ECC signifiant que ces deux églises ont librement pris leurs décisions.

Carmel NDEO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU