l'info en continu

RDC : Tony Mwaba lance les travaux de la Revue conjointe de la Stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation 2016-2025

- Publicité-

Le ministre de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba Kazadi, a lancé les travaux de la Revue conjointe de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation 2016-2025. C’était le mercredi 1 décembre 2021, lors d’une cérémonie organisée à Kinshasa, en présence de la ministre en charge de la Formation professionnelle et métiers.

Cette revue conjointe s’inscrit dans le cadre d’un dialogue sectoriel inclusif avec l’implication et la participation « active » de toutes les parties prenantes en ce qui concerne la coordination des activités préparatoires notamment les travaux de cette revue qui prendront fin le vendredi prochain.

- Publicité-

Le ministre de l’EPST déclare que l’objectif du Chef de l’État et celui du gouvernement est de faire de l’éducation la clé du développement national.

« L’objectif de notre stratégie, au-delà des axes prioritaires qu’elle détermine  et des orientations stratégiques qu’elle propose à l’ensemble du secteur, est d’aligner toute notre action éducative sur la vision du Chef de l’État et du gouvernement, qui consiste à faire de l’éducation, la clé du développement national », a déclaré Tony Mwaba.

Il révèle que le renforcement du système éducatif de la RDC passe essentiellement par une éducation inclusive et de qualité à tous les enfants.

« le renforcement du système éducatif du pays, dont la mission essentielle est de dispenser une éducation inclusive et de qualité à tous les enfants, filles comme garçons, pour leur permettre de s’épanouir individuellement et de jouer le rôle fondamental attendu d’eux, pour le développement social et économique de la Nation », a-t-il précisé.

Pour Tony Mwaba, ladite revue technique devra se focaliser sur l’identification des « grands » défis du secteur qui nécessitent des échanges et des débats, afin de rendre le système [éducatif ndlr] « plus » performant et « plus » résilient.

« Parmi les défis importants, vient en premier lieu celui du financement du secteur qui met en évidence le gap important pour la réalisation de plusieurs de nos programmes pourtant importants. Il faudra, à cet effet, insister sur l’accroissement du financement public en faveur du secteur », a-t-il souligné.

C’est en 2016 que le gouvernement congolais a adopté la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation, endossée par l’ensemble de partenaires de l’éducation.

Christian Malele

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU