l'info en continu

Sud-Kivu : Visé par une motion de censure, Théo Ngwabidje attendu ce jeudi à l’assemblée provinciale

- Publicité-

Le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi, appelé a se présenter à l’assemblée provinciale jeudi 2 décembre, pour fournir les moyens de défense à la motion de censure qui le vise et son gouvernement.

Dans un communiqué de presse rendu public lundi dernier, le rapporteur de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, Jacques Amani Kamanda a indiqué qu’à cette plénière les élus provinciaux vont examiner et voter cette motion de censure contre le gouvernement provincial.

- Publicité-

Les 12 signataires de la motion de censure, soit un quart (1/4) des membres de l’Assemblée du Sud Kivu reprochent au gouvernement provincial, entre autres « l’incompétence, l’opacité et la mauvaise gouvernance ».

Un climat de tension a été observé lundi devant les installations de l’assemblée provinciale, à la suite de la présence de deux groupes parallèles des manifestants, les uns critiquant et l’autre soutenant l’action de l’autorité provinciale.

« Les députés provinciaux en insécurité »

De son côté, le président du bureau de cet organe délibérant, Zacharie Lwamira dénonce la présence au siège l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu des éléments de la Police Nationale Congolaise depuis le mardi 30 novembre 2021.

« Je dénonce à l’intention de l’opinion provinciale et nationale, la situation qui prévaut à l’Assemblée provinciale depuis la transmission de la motion de censure contre le gouvernement provincial du Sud-Kivu. Un nombre important de policiers a assiégé l’assemblée provinciale à mon ainsi sans que j’en ai formulé la demande », a-t-il déclaré lors d’un point de presse tenu le mardi 30 novembre 2021 à Bukavu.

Il renseigne que la situation sécuritaire de tous les députés provinciaux du Sud-Kivu est inquiétante suite à cette situation et appelle à l’implication des autorités nationales.

Zacharie Lwamira précise par ailleurs, que sa garde rapprochée lui a été retirée, et ce, avec violence sans aucune information.

Cependant, il met en garde toute personne qui osera empêcher son institution à faire son travail constitutionnel.

Dominique Malala

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU