l'info en continu

Sénat : La proposition de loi de Didier Mumengi sur la sauvegarde et la valorisation culturelle déclarée recevable

- Publicité-

Le Sénat a déclaré recevable la proposition de loi, du sénateur Didier Mumengi Tshikudi, relative à la sauvegarde et à la valorisation culturelle et immatérielle, au cours d’une séance plénière, sous la conduite du président de la chambre Haute du Parlement, Modeste Bahati Lukwebo.

En dépit de son importance, et au regard même de l’actualité en la matière, notamment en rapport avec la Rumba congolaise, déclarée bientôt par l’UNESCO patrimoine mondial, ce texte de loi sera examiné à la session de mars 2022, vu l’abondance des matières pendantes. Cette session étant budgétaire, le Sénat devra plus s’appesantir sur le projet de loi des finances pour l’exercice 2022.

- Publicité-

Dans son exposé fait à la plénière, Didier Mumengi Tshikudi, a, dans une « envolée lyrique et historique, » développé les raisons de voter cette loi pour le pays. Il s’agit d’un « réveil » de ces données historiques, surtout en ce moment où l’on parle du rapatriement du patrimoine culturel des pays d’Afrique, emporté par les colonisateurs. Il est temps de s’occuper de l’essentiel et de la culture de l’essentiel, a-t-il dit.

Le sénateur Didier Mumengi a révélé, à partir de ce qu’il a appelé un rêve, des sites historiques qui devraient être revalorisés. L’ancien ministre de l’Information de Mzee Laurent Kabila a dit avoir ouvert son cœur aux enrichissements des sénateurs, pour un apport décisif pour ce réveil du patrimoine collectif.

Le sénateur a déclaré, lors de cette plénière, que le vote de sa proposition de loi sur la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel matériel et immatériel de la République Démocratique du Congo, sera considérée comme une notable contribution sénatoriale au succès de la présidence congolaise de l’Union africaine.

Selon Didier Mumengi, expliquant la portée et l’importance de cette loi, le patrimoine culturel étale au présent les virtualités créatrices d’un passé d’autodétermination intellectuelle et d’autosuffisance cognitive, et que sa sauvegarde et sa valorisation forgent et entretiennent un devoir de réaliser des hauts faits dignes de constituer des œuvres patrimoniales de demain, à léguer aux siècles à venir.

L’Union Africaine qui a compris cette réalité, a souligné le sénateur Mumengi, a ainsi intitulé sa thématique pour la deuxième présidence congolaise de l’organisation continentale : « 2021, année des arts, de la culture et du patrimoine en Afrique ». Une fois votée, a-t-il expliqué, cette loi valorisera le sénat congolais vis-à-vis de l’ensemble du continent.

Stéphie MUKINZI & ACP

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU