l'info en continu

RDC : La BAD approuve l’octroi de 99,39 millions USD pour l’aménagement de l’axe routier Bukavu-Goma

- Publicité-

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé depuis vendredi 27 novembre dernier, à Abidjan en Côte d’Ivoire, l’octroi de 99,39 millions de dollars américains à la République démocratique du Congo pour la réalisation de la route qui réunit la ville de Bukavu et Nyamukubi, dans le cadre du projet d’aménagement de la route Bukavu-Goma.

Cette enveloppe est accordée en perspective du désenclavement des provinces du Nord et du Sud–Kivu et de réduction de la pauvreté dans ces entités.

- Publicité-

Cet appui financier est composé d’un don de 52,07 millions de dollars du Fonds africain de développement, le guichet de financement concessionnel du Groupe de la Banque, et d’un prêt de 47,32 millions de dollars, issu de la Facilité d’appui à la transition. Ce financement vise deux objectifs à savoir le désenclavement des provinces du Nord et du Sud–Kivu et de la réduction de la pauvreté dans ces provinces.

Il vise également à améliorer le niveau de services de la chaîne logistique de transport sur l’axe routier entre Bukavu et Goma ainsi que les conditions de vie des populations de la zone d’intervention du projet.

Les travaux à réaliser comprennent l’aménagement de la section Bukavu-Nyamukubi sur l’axe routier Bukavu-Goma et de quelques voiries structurantes et bretelles de la route nationale n°2 (RN2) dans la ville de Bukavu pour un total de 117 kilomètres, ainsi que la réhabilitation des infrastructures connexes dans la province du Sud-Kivu. Laquelle province est fortement enclavée en raison de l’état de dégradation de son réseau routier.

Le secteur primaire, qui comprend l’agriculture, l’élevage et les mines, constitue les principales activités de cette province. L’agriculture demeure la branche dominante tandis que l’activité extractive représente 12,4%. Les infrastructures rurales connectées à la RN2 favoriseraient le développement local et faciliteraient les échanges commerciaux et le déplacement des personnes et des biens dans des conditions acceptables.

En outre, ce projet devrait bénéficier, de façon directe ou indirecte, à quelque 40% des ménages ruraux de la province du Sud–Kivu, soit 400 000 familles au total. Les promoteurs des services d’appui à la production (artisans, associations de services, transporteurs, collecteurs, etc.) bénéficieront dans les cadres techniques des ministères dans le territoire ainsi que les organisations non gouvernementales actives dans la zone d’intervention du projet.

Bernard MPOYI

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU