PUBLICITÉ

RDC/Convocation du président du CALCC: Hervé Diakesse dénonce une manœuvre d’intimidation

Le porte-parole du Conseil de l’apostolat des Laïcs catholiques du Congo (CALCC) et le ministère des Laïcs protestants (MILAPRO), Me Hervé Diakesse a réagi au sujet du mandat de comparution adressé au président du CALCC, Jean-Bosco Lalo, par le parquet près le Tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe après le sit-in du bloc patriotique étouffé dans l’œuf par la police devant le siège de la CENI.

D’après Me Hervé Diakesse, cette pratique est une manœuvre d’intimidation qui vise à criminaliser les revendications citoyennes estimant que la pratique de musèlement des libertés est totalement dépassée.

« Nous pensons avec tristesse que c’est une manœuvre d’intimidation d’une époque passée qui vise à criminaliser les revendications citoyennes qui sont de droit constitutionnel. Il n’y a aucune coïncidence entre le mandat qui s’exerce aujourd’hui et les réponses de la population qui manifeste son mécontentement dans la désignation par force de Denis Kadima,président de la Commission électorale nationale indépendante », a-t-il déclaré.

Les forces sociales et politiques réunies autour des laïcs protestants et catholiques ont voulu manifester devant les locaux de la centrale électorale pour exiger l’annulation de la mise en place de son bureau chapeauté par Denis Kadima.

Cependant, cette manifestation ne s’est pas passée comme prévue puisque le gouverneur de la ville de Kinshasa l’avait interdit, déclarant ce lieu comme étant « Zone Neutre ». C’est ainsi qu’un dispositif sécuritaire conséquent avait été dépêché sur le lieu en exécution de l’ordre de l’autorité urbaine.

Carmel NDEO

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Avoir le courage de répondre de ses actes devant la justice, est un acte de bravoure. La justice n’intimide pas, mais appelle à notre sens de responsabilité.

Comments are closed.

EN CONTINU