PUBLICITÉ

Attaque de Drodro : 12 morts enregistrés, le gouvernement appelé à initier une enquête

Des violents combats ont opposé mercredi 17 novembre les militaires des FARDC à un groupe des miliciens de la CODECO au centre commercial de Drodro situé à environ 60 Kilomètres au Nord de Bunia dans la chefferie de Bahema Nord en territoire de Djugu, dans la province de l’Ituri.

Selon des sources de sécurité, ce groupe a pris pour cible le site de déplacés qui héberge environ huit milles familles. Les combattants de ce groupe armé ont incendié plusieurs maisons, révèle la société civile locale.

Le Porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya a quant à lui affirmé que l’armée continue à assurer la sécurité dans la localité de Drodro.

Le ministre de la Communication et des médias précise qu’après les informations vérifiées, 12 morts ont été enregistrés, contrairement à ce qui a été annoncé par le baromètre sécuritaire de Kivu. Il a expliqué que sur le terrain en Ituri, le calme est revenu. Ce, au lendemain de l’attaque de dimanche par la milice CODECO.

Dans une déclaration faite lundi 22 novembre à Kinshasa, le Caucus des députés de l’Ituri a appelé le gouvernement à initier une enquête après les attaques du centre commercial de Drodro.

À en croire le rapporteur du Caucus des députés de l’Ituri, Deda Tipa l’Etat doit sanctionner les auteurs de ces attaques.

Les FARDC ont récupéré lundi le centre de Drodro occupée dimanche après-midi par les éléments du groupe armé Union des révolutionnaires pour la défense du peuple congolais (URDPC)/CODECO.

La société civile locale indique que, plusieurs familles qui se sont déplacées vers Largu et Roe toujours en chefferie de Bahema-Nord n’ont pas encore regagné leurs milieux de vie.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU