l'info en continu

RDC : Le Gouvernement note l’avancement du Projet de bitumage de la Route Nationale n°4

- Publicité-

Au cours de la Vingt-neuvième réunion du Conseil des Ministres du Gouvernement de la République présidée, le vendredi 19 novembre, par le Président de la République, le Gouvernement a adopté le note d’information présentée par le Ministre d’État en charge des Infrastructures et Travaux Publics sur l’avancement de la préparation du projet de bitumage de la route nationale numéro 4.

D’après la note d’information du Ministre des Infrastructures et Travaux Publics, Alexis Gisaro, cette route nationale numéro 4, dans son tronçon de 748 Kilomètres compris entre Kisangani-Komanda-Beni a été conclu en partenariat public-privé, est l’un des grands corridors routiers stratégique et doublement importants.

- Publicité-

Pour la RDC, cette route nationale numéro 4 relie Beni à Bondo en passant par Mambasa, Bafwasende, Kisangani, Banalia et Buta. Elle est, selon le Ministre, actuellement en terre, sauf les 60 Kilomètres compris entre Beni et Luna qui ont été bitumés il y a dix ans dans le cadre du programme sino-congolais ainsi que la traversée de la ville de Kisangani.

Pour l’Afrique, indique Alexis Gisaro, la route nationale numéro 4 fait partie de la transafricaine qui relie le port de Mombasa en Afrique de l’Est au port de Lagos au Nigeria. D’où, à l’en croire, son importance pour la connexion de l’Afrique de l’Est et l’Ouest.

Considérant les conclusions du volet technique de l’étude de faisabilité et les activités à réaliser avant de conclure ce Partenariat Public Privé en mode EPC+F (Engineering/Procurement/Construction+Financing), Alexis Gisaro Muvunyi a sollicité l’aval du Gouvernement pour poursuivre le processus de contractualisation avec la société China Communication Construction Company (CCCC).

Aussi, a-t-il demandé, de rendre disponible un budget pour permettre de réaliser les études de faisabilité sur les autres corridors routiers nationaux dans l’objectif d’avoir des études qui permettent d’écourter la durée d’un projet routier en mode EPC+F d’environ 12 mois.

Christian Okende

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU