PUBLICITÉ

Maniema : Monkey Pox, une « maladie inconnue » a déjà fait 12 décès dans le territoire de Kibombo

Le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention Jean-Jacques Mbungani a fait savoir, au cours de la réunion de conseil des ministres, tenue vendredi 19 Novembre, l’apparition d’une maladie inconnue appelée Monkey Pox dans la province de Maniema, territoire de Kibombo, plus particulièrement dans la zone de santé de Tunda.

La cellule de surveillance épidémiologique du ministère de la Santé qui en a reçu l’alerte indique que cette maladie inconnue « Monkey Pox » se manifeste par des fortes fièvres et éruption cutanée.

D’après le ministre de la Santé, depuis l’apparition de cette maladie, il y a déjà eu 69 cas et 12 décès avec une létalité de 17%.

L’Aire de Santé la plus touchée est Utshu avec 29 cas et 5 décès suivi de l’aire de santé de Dikululu avec 15 cas et 4 décès. �

Pour ce faire, le gouvernement a organisé la prise en charge des cas, l’approvisionnement en médicaments ainsi que la sensibilisation des populations locales sur les définitions des cas et sur les mesures à prendre.

« Le dispositif de riposte est opérationnel », a rassuré le ministre de la santé, cité par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, dans son compte rendu.

Le ministère de la Santé n’en dire pas encore plus au ce sujet de cette maladie. Mais d’après nos recherches Monkeypox a été découvert en 1958 lorsque des épidémies d’une maladie semblable à la variole se sont produites chez des singes macaques mangeurs de crabes gardés pour la recherche.

La variole du singe est originaire de macaques crabiers gardés pour la recherche en Afrique centrale et occidentale et tue 1% des personnes infectées. Les macaques sont des espèces robustes de singes (primates) dont les bras et les jambes ont à peu près la même longueur.

Certains chercheurs pensent que le virus se transmet des animaux aux humains lorsque le primate mord ou gratte une personne. Il peut également se propager de personne à personne par des gouttelettes respiratoires dans l’air de la même manière que les humains se propagent le COVID-19 les uns aux autres.

Les personnes atteintes de cas plus graves de virus développeront souvent des lésions cutanées, entre autres symptômes tels que des éruptions cutanées et de la fièvre.

On le trouve chez les animaux sauvages mais les humains peuvent l’attraper par contact direct avec des animaux, comme toucher des singes, des écureuils, des rats ou d’autres mammifères, ou manger de la viande mal cuite.

Les symptômes apparaissent généralement dans les cinq et 21 jours suivant l’infection. Ceux-ci incluent de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, des ganglions lymphatiques enflés, des frissons et de la fatigue.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU