l'info en continu

Implementation de la vision du chef de l’Etat en matière de climat des affaires: la cellule climat des affaires répond present en proposant un outil numérique de suivi et d’évaluation des reformes et des assignations

- Publicité-

I. Le Président de la République et l’amélioration du climat des affaires, une question hautement stratégique

L’année 2021 aura été marquée par un activisme remarquable du Président de la République Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO en matière d’amélioration du climat des affaires.

- Publicité-

Ce secteur sur lequel il s’appuie pour la mobilisation des investissements nationaux et étrangers dont il a besoin pour améliorer les conditions de vie des populations bénéficie de son implication personnelle depuis son accession à la magistrature suprême.

Tout commence par la création au sein de son Cabinet, d’un Service Spécialisé dénommé Cellule Climat des Affaires par l’Ordonnance N°20/001 du 16 janvier 2020, dont l’une des missions est de procéder à l’évaluation et au suivi de l’application des politiques publiques, générales et sectorielles, visant l’amélioration de l’environnement économique et du climat des affaires.

Cette Cellule qui est aussi chargée de l’assister et de constituer son interface pour toute problématique d’ordre national ou international relative au climat des affaires en République Démocratique du Congo est constamment sollicitée à donner les ailes à la vision du Chef de l’Etat, en collaboration avec les Institutions relevant du Pouvoir central et des Provinces, les corporations professionnelles etc.

En effet, dans sa communication à la huitième réunion du Conseil des ministres tenue le vendredi 18 juin 2021 à partir de Bunia, dans la Province d’Ituri, le Président de la République avait invité les membres du Gouvernement, chacun dans son secteur, à collaborer étroitement avec la Cellule Climat des Affaires rattachée à son Cabinet, afin de lui faciliter la mise en œuvre de son Plan d’action, tout en demandant à être informé des efforts des uns et des autres sur les avancées significatives réalisées à court et à moyen termes dans la mise en œuvre des assignations liées à l’amélioration du climat des affaires.

Le Chef de l’Etat est revenu à la charge lors de la vingt-deuxième réunion du Conseil des Ministres tenue le vendredi 1er octobre 2021 en saluant le travail de synchronisation réalisé sous la coordination de la Cellule Climat des Affaires par les différentes structures impliquées dans l’amélioration du climat des affaires, à savoir, la Présidence de la République, la Primature, le Ministère du Plan et l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements, et qui avait permis, à partir de la Feuille de Route gouvernementale sur le climat des affaires, l’élaboration d’un tableau de bord reprenant l’ensemble des réformes nécessaires sur fond du Programme d’actions 2021-2022 du Gouvernement enrichi des données tirées du Plan d’action de la Cellule Climat des Affaires.

A ce stade, et dans le cadre de cette coordination, une synergie efficace et efficiente autour des questions du climat des affaires est palpable depuis l’appel du Président de la République lors de la 8ème réunion du Conseil des Ministres, offrant ainsi à la République Démocratique du Congo, sur le terrain de l’amélioration du climat des affaires, une prise en charge cohérente et coordonnées des initiatives. Cette synergie comprend la Cellule Climat des Affaires, la Primature par le truchement de son Collège en charge du climat des affaires, le Ministère du Plan par ses conseillers chargés du Climat des affaires ainsi que l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements.

Dans ce contexte, un appel spécial avait été lancé par le Chef de l’Etat à la Cellule Climat des Affaires de se rapprocher du Premier Ministre pour mettre en place un dispositif permettant d’effectuer un suivi de la mise en œuvre de ces réformes et assignations dont la première évaluation est attendue pour le dernier Conseil des Ministres du mois de décembre 2021.

II. Quand la vision du Chef de l’Etat se nourrit de la provision : la CCA à la manœuvre

Grâce à son partenariat avec Tony Blair Institute, la Cellule Climat des Affaires a mobilisé et mis à disposition pour l’atteinte de l’objectif commun susvisé, un Tech Policy Advisor (Conseiller en Politiques Technologiques) qui, en collaboration avec le personnel de la CCA, a configuré la structure d’un logiciel innovant et, par la suite, y a intégré les assignations et réformes liées au climat des affaires de telle sorte qu’en temps réel il soit possible de suivre l’état d’avancement de la mise en œuvre desdites assignations et réformes par chaque ministère réformateur. Bien plus, cet outil stratégique qui a été présenté à toutes les parties prenantes précitées et dont la configuration a été validée sera présenté au Chef de l’Etat, au Premier Ministre et aux ministres sectoriels concernés.

Ce logiciel de haute facture inséré pour la toute première fois dans l’administration congolaise par la Cellule Climat des Affaires est un outil exclusivement réservé à l’Exécutif avec un système de gestion de performance qui prend en charge les trois fonctions fondamentales du management des prestations à savoir :

  1. la hiérarchisation des priorités, dans le but de recentrer les efforts sur des objectifs tangibles ;
  2. la planification pour une meilleure lisibilité des objectifs et ;
  3. la gestion de la performance.

Grâce à cet outil, la CCA offre non seulement au Gouvernement mais surtout au Chef de l’Etat, garant du bon fonctionnement des institutions et premier comptable de l’action publique, la possibilité de suivre de très près et de manière pratique l’évolution de la mise en exécution de chacune des réformes inscrites dans la nouvelle feuille de route sur l’amélioration du climat des affaires, lesquelles réformes ont été coulées en assignations pour les Ministres réformateurs, sous forme d’une matrice assortie d’un chronogramme précis.

Ayant réussi avec succès tous les tests de sécurité et de fiabilité, ce logiciel est un sujet de fierté pour la République Démocratique du Congo, car pour la première fois dans l’histoire, l’Exécutif disposera d’un outil répondant aux standards internationaux en la matière, grâce au suivi en ligne et de manière sécurisée, de la mise en œuvre des étapes clés des réformes.

Cette systématisation du suivi-évaluation de la mise en œuvre des assignations et réformes du climat des affaires ne pourra que conforter et renforcer l’élan de la sécurisation juridique et judiciaire des investissements, axe stratégique du quinquennat du Président de la République.

Une formation à cet outil est prévue dans un très bref délai au bénéfice des points focaux des différents ministères, chargés de veiller au quotidien à la mise en œuvre des réformes.

Mike Gardy DiANA

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU