PUBLICITÉ

RDC : « Marcher pour une CENI dépolitisée, c’est refuser à jamais la fabrication des résultats au profit d’un camp politique » ( Bloc patriotique)

Elles ont pris d’assaut les rues de Kinshasa et d’autres provinces le samedi 13 novembre. Les forces sociales et politiques constituées notamment des plateformes de l’opposition dont le Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila, Lamuka du tandem Fayulu-Muzito, les laïcs protestants et catholiques ainsi que plusieurs autres mouvements citoyens ont manifesté pour les maux qui rongent la population.

Outre l’épineuse question de la dépolitisation de la commission électorale nationale indépendante (CENI), le bloc patriotique exigeait également la suppression de la taxe RAM, la promotion de l’enseignement de qualité en RDC, l’amélioration du social des congolais et la restauration de la sécurité dans la partie Est du pays.

En ce qui concerne la question de la dépolitisation de la CENI, ce mouvement soutient que « marcher pour une CENI dépolitisée, c’est refuser à jamais la fabrication des résultats au profit d’un camp politique et l’institutionnalisation de la fraude et de la corruption, plutôt que le bulletin de vote, comme mode d’accès au pouvoir.

Ce mouvement rappelle aussi que « marcher pour une loi électorale forte c’est refuser que des juges instrumentalisés puissent proclamer des résultats fabriqués de toutes pièces pour mettre en place des parlements, sur fond de corruption, au service des dirigeants eux-mêmes corrompus ».

Et de renchérir : « marcher pour des élections libres c’est enfin choisir des dirigeants légitimes qui travailleront dans l’intérêt du peuple pour mettre fin à l’insécurité à l’Est, pour supprimer des taxes injustes comme le RAM, pour promouvoir un enseignement de qualité et surtout, permettre aux filles et aux fils du Congo de vivre dans des meilleures conditions ».

Il importe de rappeler que dans son mémorandum conjoint adressé au speaker de la chambre basse du Parlement, le bloc patriotique répondant à l’appel des pères catholiques et protestants, réuni autour du tandem CALCC et du MILAPRO a annoncé une série de manifestations de grande envergure pour exiger l’annulation de la mise en place du bureau de la CENI.

« Cela étant, la marche d’aujourd’hui est historique. Mais elle ne constitue que la première pierre d’un grand chantier, celui de la construction d’un Congo conforme au destin de grandeur qu’a conçu pour lui le Créateur. Le peuple congolais en est conscient. Et, plus que jamais, il est résolu à ne pas abandonner le combat pour le recouvrement de sa souveraineté et de sa dignité », peut-on lire dans ce mémorandum.

Dans d’autres registres, le bloc patriotique a rappelé qu’Il est tout aussi important et urgent de mettre fin à l’insécurité dans l’Est du pays, de mettre fin à « l’escroquerie d’état » dénommée RAM, et de résoudre les problèmes que posent la mise en oeuvre de la gratuité de l’enseignement.

« Le peuple s’est levé. Le peuple restera mobilisé et en action jusqu’à la résolution de toutes ses revendications », rapporte le mémorandum consulter par POLITICO.CD

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU