PUBLICITÉ

EPST : « Abandonnés à leur triste sort », les enseignants de l’EP Moba de la N’sele lance un SOS à la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi

« L’avenir d’un pays dépend largement de sa jeunesse », dit-on. C’est dans cette philosophie que les professionnels de la craie blanche, de l’E.P Moba, située au fin fond du quartier Bibwa, Commune de la Nsele, ont appelé ce vendredi 12 novembre, la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi à venir les assister afin qu’elle palpe du doigt les problèmes que rencontrent ces enseignants.

Cet établissement scolaire s’aligne dernière la vision « phare » du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, celle de garantir la gratuité de l’enseignement de base.

Ainsi, les enseignants de cette école publique disent n’avoir toujours pas bénéficié de la prise en charge du ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST). De facto, ils sont tous invités à « cotiser » pour l’achat des matériels didactiques.

« Nous avons été l’une des premières écoles qui ont saluées et mis en œuvre la gratuité de l’enseignement de base », a déclaré Decris Bwanga, un des enseignants de l’E.P Moba qui fait remarquer leur école manque presque de tout.

« Actuellement, nous invitons la première dame via sa fondation Dénise Nyakeru Tshisekedi, à nous assister sur le plan financier et matériel parce que notre école est dans un état délabré. Les enseignants sont abandonnés à leur triste sort. Les enseignants ne sont pas pris en charge et par conséquent n’ont même pas un salaire pourtant ils enseignents tous les jours », ajoute-t-il.

Les enseignants de l’EP MOBA prient la Première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi de les assister en bancs, fournitures scolaires et à la construction d’autres bâtiments. Ils disent compter énormément sur son appui pour sauver cette école publique qui encadre près de 250 élèves issus des familles démunies.

Noter que depuis l’année scolaire 2019-2020 que le programme visant la gratuité effective de l’enseignement est entré en vigueur dans tout l’ensemble de la République.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU