PUBLICITÉ

Ituri : « depuis juin, l’armée a arrêté 78 tueurs et 124 membres de groupes armés » (Jules Ngongo)

Les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), ont annoncé mardi 9 novembre 2021, avoir arrêté des auteurs des tueries et plusieurs membres des groupes armés locaux et étrangers qui sèment la terreur dans certains territoires de la province de l’Ituri. Ces arrestations sont intervenues sur les différents fronts engagés contre les ADF/MTM et CODECO-FPIC et tous leurs alliés.

Se confiant à POLITICO.CD, le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole des FARDC en Ituri, a indiqué que 78 auteurs de tueries et collaborateurs des rebelles, mais aussi 124 membres de groupes armés sont tombés sous le filet des forces loyalistes, depuis le mois de Juin 2020.

« Les forces armées de la République Démocratique du Congo, sous l’État de siège en Ituri commandé par le lieutenant-général Luboya N’kashama, commandant des opérations, ont arrêté les tueurs et les collaborateurs depuis le mois de juin jusque hier (mardi 9 novembre) 78 membres des groupes armés, dans plusieurs circonstances », a-t-il précisé à POLITICO.CD

À en croire le lieutenant Jules Ngongo, du côté de Djugu et Irumu, deux territoires sous pression des hostilités armées, plus 124 membres de groupes rebelles sont aussi aux arrêts. « Du côté des différents fronts, Nord et Sud, en territoire de Djugu en Irumu, les forces armées ont capturé plus de 124 membres de groupes armés ADF/MTM et leurs alliés, et CODECO-FPIC », a-t-il révélé.

L’armée appelle cependant la population à la dénonciation des malfrats et de tous les cas suspects qui travaillent jour et nuit pour déstabiliser la province de l’Ituri. « Au nom du Gouverneur, nous appelons la population à collaborer étroitement et efficacement avec l’armée pour dénicher tous ces bandits qui se cachent parmi nous. Dénonçons pour sauver la province », a lancé le lieutenant Jules Ngongo.

Notons que dans ce même registre, l’armée a affirmé lundi avoir arrêté un général autoproclamé et chef rebelle de la milice FPIC. Il a été appréhendé dans le quartier de Bunia avec des munitions et différentes armes de guerre. Ce même lundi, les services de sécurité ont tout de même mis la main sur 5 présumés ravitailleurs des groupes armés en Ituri.

Serge Sindani

- Publicité -

EN CONTINU