l'info en continu

Attaques contre la presse en RDC : « la solution reste la tenue des États Généraux de la Communication et Médias » (Gouvernement)

- Publicité-

À l’occasion de la Journée Internationale de lutte contre l’impunité des crimes commis contre les journalistes, célébrée chaque 2 novembre, Journaliste en Danger (JED) a rendu public son rapport annuel 2021 sur l’état de la liberté de la presse et d’expression en RD Congo intitulé « Mauvais temps pour la presse en RDC… ».

Ce rapport répertorie au moins 110 cas d’attaques diverses contre les journalistes et les médias cette année. De ces cas, plus de la moitié, soit 51%, touchent à la sécurité physique des journalistes, et sont constituées des menaces qui précèdent parfois les assassinats ; des agressions physiques et des journalistes contraints à vivre dans la clandestinité, loin de leurs maisons et de leurs familles pour échapper à la mort, suite à des menaces des miliciens ou des militants politiques.

- Publicité-

Face à ce tableau sombre, le gouvernement a rappelé la nécessité d’organiser les états généraux de la presse pour lutter contre les crimes en l’encontre des journalistes.

Dans une dépêche du Ministère de la Communication et Médias parvenue à POLITICO.CD ce vendredi 05 novembre 2021, le ministre de la Communication et Médias dit reconnaître la lourde responsabilité d’assainir le paysage médiatique.

En effet, Patrick Muyaya annonce que lors de ces assises, plusieurs réformes dont les propositions ont été émises lors du 21ème conseil des ministres entre autres le régime juridique des médias en général, le régime juridique de la presse en ligne, le statut du journaliste, la modernisation des médias publics, le financement des médias, la lutte contre les fakenews et la dépénalisation des délits de presse (qui pourra être précédée par un moratoire dont les modalités d’encadrement devraient faire l’objet d’une concertation entre gouvernement et les organisations professionnelles).

« Ainsi, pour le Gouvernement, la solution reste la tenue des États Généraux de la Communication et Médias qui pour nous, constituent un cadre participatif en vue de la fédération des études et des réflexions sur la réforme et la mise en cohérence du cadre juridique qui va désormais régir l’exercice de la liberté de la presse en RDC », a dit Patrick Muyaya.

Notons que l’organisation des états généraux de la presse seront sous les auspices du chef de l’État, Félix Tshisekedi. Une occasion, estime la cellule de communication du Ministère de la Communication et Médias, pour opérer un véritable ravalement de façade dans le secteur médiatique longtemps miné aux difficultés.

Dominique Malala

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU