l'info en continu

Traque de véhicules sans plaques, avec plaques bachées et gyrophares : plus de 20 véhicules de députés saisis par la police

- Publicité-

Dans le cadre de l’opération de traque des véhicules sans plaques, avec plaques bachées et gyrophares sans en avoir l’autorisation, la police nationale congolaise déployée sur toutes les artères de la capitale congolaise a déjà saisi 40 véhicules dont 17 ont déjà été libérés.

Parmi ses 40 véhicules arrêtés, le général Sylvano Kasongo, commissaire provincial de la Police ville de Kinshasa renseigne que 23 d’entre eux appartiennent aux députés précisant que la plupart part sont ces véhicules qui roulent surtout à sens contraire.

- Publicité-

« On a saisi 40 véhicules, 17 ont été libérés. Il nous reste 23 véhicules. Les autres véhicules appartiennent aux députés. Le président de l’Assemblée nationale a appelé, on a enlevé les gyrophares. La plupart de ces véhicules appartiennent aux autorités », a déclaré Sylvano Kasongo sur Top Congo.

Le général Sylvano Kasongo fait savoir que, pour l’instant, « les véhicules saisis sont sous la surveillance de la Police. Dès que vous avez la plaque, on vous donne la note de perception, vous payez à la banque, vous revenez avec la preuve de paiement et on vous rend le véhicule. Mais si vous n’avez pas de plaque, il faut d’abord commencer à payer la plaque à la DGI puis venir payer la contravention ».

Cette opération ainsi lancée depuis 24 heures s’inscrit dans le cadre de la campagne de changement des mentalités et civisme routier, qui vise également à mettre un terme au trafic d’influence.

« Il y a des instructions de la hiérarchie interdisant les laissez-passer, les fanions etc. Que vous soyez magistrat ou avocat, vous n’avez pas le droit de mettre de fanion pour user du trafic d’influence. Le trafic d’influence de laissez-passer présidence, laissez-passer Police , FARDC, tout ça est interdit », a martelé Sylvano Kasongo.

Par ailleurs, Sylvano Kasongo a annoncé la tenue dans les prochains jours, d’une réunion avec l’association des chauffeurs du Congo, l’ONG Mopila et consort  pour trouver une solution concernant les plaques saisies par la police afin de les remettre à leurs propriétaires pour leur accorder une mesure de grâce.

Il sied de mentionner que sur terrain, des nombres policiers ont été déployés pour mettre en application cette instruction du chef de l’État, qui déplorait lors d’un conseil des ministres, l’incivisme routier notamment des hauts cadres du pays.

Carmel NDEO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU