l'info en continu

Crise au FCC: les exclus Matembo, Mutamba et consorts décident de porter plainte

- Publicité-

Le Front Commun pour le Congo (FCC) se déchire. Les caciques de cette plateforme politique chère à Joseph Kabila, ne parlent pas le même langage. Deux camps se montrent diamétralement opposés.

D’une part se retrouve le camp qui soutient la cellule de crise pilotée par Raymond Tshibanda, et de l’autre, le camp qui conteste cette structure.

- Publicité-

Réponse du berger à la bergère, le groupe qui a déclaré la dissolution de la cellule de crise a été exclu du FCC. En réaction, Âgée Aje Matembo Toto Président de l’ANADEC, Constant Mutamba de NOGEC et compagnies, ont fait une déclaration ce jeudi 4 novembre 2021.

Ayant suivi à travers la presse, la diffusion d’une déclaration de « la cellule de crise dissoute, portant exclusion des membres qui avaient retiré leur confiance » à cette structure, les concernés ont fait les observations suivantes :

  • La liste des signataires a été non seulement falsifiée, mais aussi détournée de sa finalité réelle ;
  • L’Autorité Morale et Idéologique du FCC, Joseph Kabila Kabange qui a toujours prôné la cohésion de sa famille politique et qui demeure esclave des textes, en l’occurrence la charte constitutive qui la régit, n’a jamais donné quitus à un groupe de camarades de pouvoir sans qualité en exclure d’autres, à cause des contradictions internes ;
  • Cette fameuse « exclusion » ne fait référence ni à la charte constitutive du FCC, qui ne laisse aucune marge à un groupe de camardes de pouvoir en exclure d’autres (articles 2), ni à l’avis de l’Autorité Morale qui en est initiateur (article 5).

Qualifiant d’injure publique le mot « plaisantins », utilisé pour désigner le groupe qui a retiré sa confiance à la cellule de crise, ce dernier décide de : « porter plainte contre les auteurs de ces forfaitures pour injure publique, imputations calomnieuses, et faux en écriture, conformément aux articles 75, 76 et 124 du code pénal LII ».

Tirant conséquence de cette « grave machination politique, dont l’objectif était de déstabiliser la famille politique FCC et son Autorité Morale », la Conférence des Présidents aile Matembo-Mutamba, a pris la décision de suspendre à son tour « tous les camarades, auteurs de ces actes qui ont gravement porté atteinte à la cohésion du FCC ».

In fine, le groupe opposé à celui soutenant la cellule de crise, appelle l’Autorité Morale du FCC, à mettre en place une Commission de discipline, chargée d’enquêter sur les allégations des uns et des autres. « Les membres de la Conférence des Présidents réitèrent leur indéfectible loyauté à l’Autorité Morale, Son Excellence Joseph Kabila Kabange », conclut cette déclaration.

Junior Ngandu

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU