l'info en continu

Le cabinet de la VPM Eve Bazaïba rejette son implication dans une arnaque forestière

- Publicité-

Accusée d’être impliquée dans une arnaque forestière à grande échelle, Eve Bazaïba a réagi par le truchement de son cabinet. Ainsi, dans un communiqué publié le lundi 1er novembre 2021, la vice-primature en charge de l’environnement et développement durable, a rejeté les allégations de l’ONG Greenpeace.

Le cabinet du ministère de l’environnement, qualifie ces affirmations comme un acharnement contre la Vice-Ministre Eve Bazaïba.

- Publicité-

«Le constat fait selon lequel cette sulfureuse organisation s’acharne sur la personne de son excellence Madame le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’environnement et développement durable, depuis qu’elle a donné le ton d’éveil spécialement sur les finances que devrait bénéficier la RDC pour ses services écosystémiques rendus par ses ressources naturelles à la planète toute entière», peut-on lire dans ce communiqué.

Dans ce document, le ministère de l’environnement et développement durable ajoute que «cet acte est une œuvre malveillante contre le gouvernement de la République depuis l’adoption des mesures pour l’intérêt national sur la gestion de ses ressources naturelles.»

« L’œuvre malveillante de cette organisation, aux apparences amatrices s’est révélée être pleine d’une antipathie pathologique et déferlante contre le gouvernement de la RDC, pour avoir adopté des mesures salutaires pour l’intérêt national, et pour une meilleure gestion de ses ressources», indique le cabinet de Bazaïba.

Par la même occasion, le cabinet de la Vice-Premier, Ministre de l’environnement a saisi l’occasion pour réaffirmer que la RDC a droit à une compensation équitable pour les services écosystémiques qu’elle rend à l’humanité, en tant que pays solution à la crise climatique actuelle.

Dans la foulée, le ministère de l’environnement et développement durable souligne ce qui suit :

Il reste ouvert pour tout échange visant à faire la lumière sur cette question simple à comprendre;

Précise que les raisons habillées sur l’ordre de mission épinglé par l’article de presse susmentionné n’engagent ni de près, ni de loin le ministère de l’environnement et développement durable;

Rappelle que le processus de revisitation des titres forestiers illégaux et douteux est déjà engagé, et donc irrésistible;

Rappelle que la gestion durable et la préservation des ressources naturelles de la RDC relèvent de sa souveraineté, et qu’elles s’opèrent avec objectif prioritaire d’assainir le secteur, conformément à la vision du Président de la République, Chef de l’état, et des orientations gouvernementale sous la coordination de son excellence Monsieur le premier ministre.

Bernard MPOYI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU