PUBLICITÉ

RDC : Mboso appelle la CENCO et l’ECC à dialoguer avec le Pouvoir

Le Président de la Convention pour la République et la Démocratie (CDR) et Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’kodia a, au cours de son meeting dit de « vérité » organisé ce dimanche 31 octobre au terrain de Vélodrome de Kintambo, appelé deux confessions religieuses, l’Église Catholique et l’Église du Christ au Congo de dialoguer avec l’État congolais en lieu et place de négocier avec la communauté internationale.

D’après Christophe Mboso, critiquer à travers la radio, la télévision, quitter le pays pour un pays étranger, c’est faire croire que le Congo est encore revenu dans l’époque de la colonisation.

Pour lui, en effet, les rapports entre l’Église et l’État congolais doivent être les rapports fondés sur le bien de la République Démocratique du Congo. Pour ce faire, il fustige le comportement des certains politiques qui, selon lui, veulent mettre en conflit l’Église et l’État congolais pour leurs intérêts personnels.

« Nous voulons que les rapports entre l’Église et l’État soient les rapports fondé sur le bien du pays. Si l’Église voit qu’il y a un problème avec l’État congolais, qu’il dialogue avec l’État pour trouver les solutions idoines. Mais, allez critiquer dans des radios, télévisions et quitter le Congo pour un pays étranger, c’est la honte. Ça veut dire que nous sommes encore à la colonisation. Nous, nous voulons le dialogue. L’Église doit rencontrer l’État si elle n’est pas d’accord sur un point. l’État aussi doit faire pareil », a déclaré Christophe Mboso.

Par ailleurs, Mboso se dit heureux d’avoir, dans les prochaines échéances électorales, un Président de la République, les députés, les sénateurs, les gouverneurs et consorts. Aussi, dit-il, avoir les cardinaux, les évêques, les prêtres, les révérends pasteurs et ceux qui vont bien faire le service de Dieu en République Démocratique du Congo.

« Vous les hommes politiques qui veulent exploiter l’aura de l’Église pour se blanchir à vos péchés commis, vous pêchez contre les principes de séparation des pouvoirs. Ceux qui vont le faire, nous allons vous dénoncer. Laissez ce genre de pratique. Nous les chrétiens, nous les congolais avec notre État, nous devons respecter les princes de l’Église et de protéger aussi leurs biens » a exhorté le Président de la Convention pour la République et la Démocratie (CDR).

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU