l'info en continu

RDC : la SICOMINES dit « n’être impliquée ni de près ni de loin à des activités criminelles »

- Publicité-

La Sino-congolaise des mines (SICOMINES S.A) affirme « n’être impliquée ni de près ni de loin à des activités criminelles ». Affirmation faite le samedi 30 octobre 2021, après la publication sur les réseaux sociaux, d’une vidéo « montée de toute pièce », utilisant la tenue de travail de la SICOMINES S.A.

« Nous nous disons n’être impliquée ni de près ni de loin à des activités criminelles », peut-on lire dans ce communiqué.

- Publicité-

Selon la SICOMINES, cette campagne de « dénigrement » a pour seul objectif, « ternir » son image auprès de la population congolaise.

« une campagne de dénigrement menée contre elle dans les médias et dans différents réseaux sociaux, dans le but de ternir son image auprès de la population de la République démocratique du Congo (RDC) », souligne ce communiqué.

Elle met en garde toute personne responsable de cette campagne qui vise à manipuler l’opinion publique.

« Nous mettons en garde toute personne responsable de cette campagne et de leurs intentions de salir l’image de notre entreprise et de manipuler l’opinion publique en portant des fausses accusations à l’encontre de notre entreprise.
Nous nous réservons également le droit de les poursuivre judiciairement », a-t-elle précisé.

Elle souligne également qu’aucun acte inhumain n’est tolérable au sein de son entreprise.

« Nous sollicitons la protection du gouvernement congolais contre les personnes de mauvaise volonté qui véhiculent de messages diffamatoires sur notre entreprise et son personnel. Nous rappelons que, le respect des droits de l’homme et de son intégrité physique figure parmi les valeurs fondamentales de notre entreprise, et que nul acte inhumain ne peut se permettre en son sein ».

La SICOMINES a, par ailleurs, réitéré son engagement à continuer à contribuer à l’émergence de la RDC grâce aux projets miniers et infrastructures pour le bien-être des congolais. Elle se dit aussi « prête à coopérer avec le Gouvernement congolais pour mener les enquêtes en vue de mettre à la disposition de la justice ce réseau des malfaiteurs ».

Stéphie MUKINZI

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU