PUBLICITÉ

RDC/État de siège : « la pression demeure constante sur toutes les forces négatives qui, dans leur débandade, s’en prennent à la population »

Décrété en mai, l’État de siège est toujours en vigueur dans les deux provinces, en proie aux atrocités et toutes formes de violences terroristes des groupes armés locaux et étrangers notamment les ADF/MTM au Nord-Kivu et une coalition rebelle CODECO/FPIC en Ituri.

Au cours de la vingt-sixième réunion du conseil des ministres, tenue vendredi 29 octobre par visioconférence, la Vice-Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a présenté une situation sécuritaire qui demeure « calme et sous contrôle des Forces de défense et de sécurité sur l’ensemble du pays. »

En ce qui concerne l’état de siège, a-t-on lu dans le compte-rendu parvenu à POLITICO.CD, elle a indiqué que « la pression demeure constante sur toutes les forces négatives qui, dans leur débandade, s’en prennent à la population civile ».

Dans cette réunion, le gouvernement a cité par exemple le cas avec les combattants CODECO/URDPC dont deux ont été neutralisés en chefferie de Bahema Baguru en territoire de Djugu. La Vice-Ministre a rappelé aussi que les Forces Armées de la République Démocratique du Congo ne ménagent aucun effort pour mettre les ennemis de la paix hors d’état de nuire.

Cependant, les leaders d’opinion sont encouragés à sensibiliser les communautés
nationales à la cohabitation pacifique et au soutien aux Forces Armées dans la neutralisation des dernières poches de résistance des forces négatives.

Signalons que depuis le mois de mai, plusieurs collaborateurs des ADF ont été arrêtés à Beni et d’autres neutralisés. Pendant ce temps, en Ituri, l’armée chante sa gloire sur les forces négatives. Lors des dernières offensives à Djugu, au moins 27 miliciens ont été neutralisés et plusieurs armes récupérées. L’armée a déploré la perte dans son rang de deux vaillants militaires tombé arme à l’épaule sur la ligne de front.

Serge Sindani

- Publicité -

EN CONTINU