l'info en continu

Élections : reconnaissant « l’innovation » avec la machine à voter, Denis Kadima promet de bâtir sur ce qu’a fait Naanga

- Publicité-

Le nouveau Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima, a déclaré que son équipe essayera de bâtir sur ce que le Président sortant de la CENI, Corneille Naanga, a déjà fait par rapport au système électoral congolais. Révélation faite ce mardi 26 octobre 2021, au cocktail organisé à l’hôtel Béatrice après la prestation de serment des membres du bureau de la CENI à la Cour Constitutionnelle.

« Je suis content de succéder Corneille Naanga qui a innové dans notre système électoral. Il a innové en apportant la machine à voter. Je lui ai dit au lendemain des élections de 2018 que je n’en reviens pas quand j’ai voté, et j’ai eu le bulletin de vote que j’ai mis dans l’urne. C’est une innovation qu’il faut vraiment reconnaitre et apprécier parce que ça fait de nous un leader en Afrique en matière de système électoral, particulièrement de la technologie électorale », a-t-il affirmé.

- Publicité-

Pour le désormais Président de la CENI, « il faut vraiment reconnaitre cela, on reconnait à chacun selon ce qu’il a fait et nous, nous allons essayer de bâtir sur ce que lui a fait ».

Denis Kadima a profité pour remercier les personnes venues soutenir sa prestation de serment devant les juges de la haute Cour : « j’aimerais vraiment vous remercier d’être venus si nombreux. J’étais à la Cour Constitutionnelle, on a failli même m’écraser tellement qu’il y avait une foule. Je me suis dit que si je suis si populaire, il faut peut-être que je crée un parti politique mais c’est ne pas ça l’idée, l’idée est plutôt d’être l’arbitre des partis politiques ».

Entretemps, Les Forces sociales et politiques de la Nation disent non à la CENI « imposée », à l’abrutissement des enfants, à la paupérisation des enseignants, à labsence de l’autorité de l’Etat, et à « l’escroquerie » via RAM. Elles projettent une « grande marche populaire » le samedi 06 novembre 2021 prochain où elles appellent les congolais de tous les coins du pays à défendre leur souveraineté.

Selon eux, l’ordonnance de nomination de quelques membres de la CENI ne constituera en aucun cas un acquis démocratique et qu’elle ne saurait être accepté.

Christian Malele

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU